Agression au cri de "Allah akbar" à Munich: la piste islamiste s'éloigne

Agression au cri de "Allah akbar" à Munich: la piste islamiste s'éloigne

Publié le 10/05/2016 à 17:55 - Mise à jour à 18:04
©Christof Stache/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Le jeune Allemand ayant poignardé quatre personnes, dont une est morte, en criant "Allah akbar" ce mardi près de Munich serait un déséquilibré, selon les autorités. Un porte-parole a ainsi évoqué des "problèmes psychiques et de drogues".

Le terroriste présumé serait en réalité un désaxé. Quelques heures après avoir évoqué la piste terroriste suite à l'agression au couteau de quatre personnes au cri de "Allah akbar" ("Dieu est grand", en arabe), ce mardi 10 au matin près de Munich (sud de l'Allemagne), les autorités allemandes ont fait machine arrière . Elles ont ainsi déclaré que le suspect, qui a fait un mort et trois blessés avant d'être arrêté, aurait des "problèmes psychiques et de drogues".

"Nous n'avons jusqu'ici pas d'indications concernant une motivation islamiste, mais les investigations continuent. Chez cette personne, on a établi des problèmes psychiques et de drogues", a déclaré le porte-parole du ministère de l'Intérieur du Land de Bavière Oliver Platzer.

Le suspect, un allemand de 27 ans dénommé Paul H selon Der Spiegel, qui n'a pas d'"origine immigrée" selon les autorités était pieds nus au moment de son arrestation. Il s'agirait d'un "marginal", selon des sources locales.

Les médias et autorités d'outre-Rhin avaient pourtant clairement évoqué la piste d'un acte terroriste islamiste dans les premières heures de la matinée. Des témoignages repris par la presse locale avançaient que l'assaillant a ainsi attaqué ses victimes au cri de "Allah akbar". "L'agresseur a fait des déclarations sur place (au moment de l'attaque) qui renvoient à une motivation politique, a priori islamiste", avait-on également précisé de sources judiciaires.

Les autorités avaient toutefois pris soin de préciser que ces éléments étaient en cours de vérification et n'avaient pas écarté d'autres thèses, par exemple l'acte d'un déséquilibré qui semble prendre plus de consistance. Pour autant, la piste terroriste n'a pas été officiellement écartée à ce stade, mardi en fin d'après-midi.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le suspect était pieds nus au moment de son arrestation et a été présenté comme un "marginal" par les autorités.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-