Agression au cri de "sale pédé": un couple gay violemment passé à tabac à Lyon en marge de la Fête de la musique

Agression au cri de "sale pédé": un couple gay violemment passé à tabac à Lyon en marge de la Fête de la musique

Publié le 28/06/2017 à 11:34 - Mise à jour à 11:39
©Charles Platiau/Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Un jeune homme originaire de Saint-Etienne et son compagnon ont été victimes d'une agression homophobe violente le soir de la Fête de la musique, à Lyon. L'une des victimes écope de 45 jours d'ITT pour un tibia fracturé. Les agresseurs ont été interpellés.

La soirée de fête s'est transformée en cauchemar pour Boris et Alfredo. Mercredi 21, au soir de la Fête de la musique à Lyon, le couple de jeunes hommes a été violemment agressé par trois individus en raison de leur orientation sexuelle.

Alors que les victimes rentraient chez elles après la fête, elles ont croisé le trio d'agresseurs âgés d'une vingtaine d'années. "L'agression homophobe commence par des insultes proférées par la jeune femme", a détaillé Boris à France Bleu. Et d'ajouter: "On a d'abord rien dit puis on a fini par répondre et là, les deux gars ont commencé à nous taper. Ça a été très violent".

Des coups très violents ont alors plu sur les deux jeunes hommes qui ont tenté de se défendre tant bien que mal. Alfredo a reçu un coup de bouteille sur la tête tandis Boris est si durement frappé à la jambe que sont tibia est brisé. "La douleur a été terrible, je me suis effondré, incapable de me relever", a-t-il fait savoir à la radio. Et de témoigner: "J'ai pensé que ça pouvait très mal se finir. Ils avaient tellement de haine qu'on aurait pu rester sur le carreau".

Les deux jeunes hommes doivent leur salut à une patrouille de police qui a mis un terme à l'agression et a interpellé les trois agresseurs. "Tu as mal hein sale pédé?!", leur lance toute de même la jeune femme avant d'être embarqué par les forces de l'ordre tandis que Boris et Alfredo sont pris en charge.

Selon les médecins qui l'ont accueilli à l'hôpital, d'autres homosexuels ont également été agressés ce soir là.  Souffrant d'une double fracture du tibia-péroné, Boris s'est vu reconnaître 45 jours d'ITT (Interruption totale de travail). "Un de nous deux aurait pu rester sur le carreau", réalise-t-il, une semaine après les faits. 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les deux jeunes hommes doivent leur salut à une patrouille de police qui a mis un terme à l'agression et a interpellé les trois agresseurs.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-