Agression à coups de ceinture: une jeune femme prétend qu'il s'agit "d'un délire"

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 13 avril 2018 - 14:34
Image
Police nationale
Crédits
© PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives
Selon une jeune femme se présentant comme la victime, il ne s'agissait pas "d'une agression" mais d'un "délire".
© PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives
Après la diffusion d'une vidéo où une femme est violemment frappée par un homme à coups de ceinture, la police cherche à identifier l'auteur des coups. Sur Snapchat, une jeune femme se présentant comme la victime explique qu'il s'agit d'un canular.

Les images de l'agression sont à la limite du supportable. Elles montrent une femme qui hurle de douleur et supplie l'homme qui est en train de lui donner des coups de ceinture d'une rare violence et de l'insulter, pendant qu'un complice filme la scène sans intervenir à un seul moment. La vidéo diffusée par le compte Twitter de L'Amicale des Jeunes du Refuge a provoqué une vague d'indignation sur les réseaux sociaux.

Signalée à de multiples reprises auprès de la police nationale, la vidéo a provoqué l'ouverture d'une enquête afin d'identifier l'auteur des violences et son complice. Durant un peu plus de 2 minutes, sur un terrain vague plongé dans la nuit noire seulement éclairé par des phares de voiture, la vidéo montre le lynchage de la jeune femme. Avec la ceinture de son pantalon, un homme la roue de coups sans interruption malgré les supplications de sa victime pour un motif assez peu claire mais assurément d'une rare futilité. France-Soir a choisi de ne pas diffuser ces images.

Lire aussi - Vidéo d'une femme battue à coups de ceinture: des internautes cherchent à identifier les auteurs

Une autre vidéo a été publiée sur le réseau social Snapchat où une jeune femme blonde (la victime est brune) prétend être la cible des coups et explique qu’il ne s’agissait que d’une blague, "un délire" avec son petit ami. "On a eu une petite dispute (…) dans la voiture", raconte-t-elle. "(L’ami de son compagnon) nous a dit, pour rigoler: «Bah allez régler ça une bonne fois pour toutes!» Et nous, bien entendu, les fous qu’on est, on a dit oui, pourquoi pas!", s'amuse-t-elle avant de préciser que "dans la première vidéo, c’est moi qui le mettait à l’amende". Selon ses propos, cette prétendue vidéo n'a pas été mise en ligne.

Une mise au point plus que douteuse à laquelle ne croit pas l'Amicale des jeunes du refuge. "Le visage et la voix ne concordent pas. De plus, la violence et la détresse de cette prénommée Yasmine ne laisse aucun doute sur la réalité et cette agression", explique l’association interrogée par LCI.

Mise à jour: Femme battue à coups de ceinture et filmée: l'enquête "avance", l'agresseur identifié?

L'auteur des coups risque de trois à dix ans de prison selon la gravité des blessures de sa victime et le nombre de circonstances aggravantes retenues (usage d'une arme, préméditation, présence d'un complice...). L'auteur de la vidéo risque quant à lui cinq ans de prison.

En 2016, 123 femmes ont été tuées par leur compagnon, ex-compagnon ou amant en France, soit une tous les trois jours, selon les chiffres du ministère de l'Intérieur. 

À LIRE AUSSI

Image
Police nationale
Vidéo d'une femme battue à coups de ceinture: des internautes cherchent à identifier les auteurs
L'association L'Amicale des Jeunes du Refuge a diffusé ce mercredi sur Twitter la vidéo d'une femme battue à coups de ceinture pour ne pas être "restée à sa place", ap...
11 avril 2018 - 22:58
Société
Image
Rassemblement anti-homophobie, le 30 avril 2013 à Beyrouth
Paris: agressions transophobes filmées et publiées sur Snapchat, un homme arrêté
Un homme a été arrêté jeudi et placé en garde à vue dans le 17e arrondissement de Paris car il est soupçonné d'avoir participé, il y a deux mois, à des agressions tran...
30 mars 2018 - 10:08
Société
Image
Violences sexuels Stop au déni
Violences faites aux femmes: les jeunes victimes "trop faiblement repérées" en Ile-de-France
D'après un rapport de l'observatoire du Centre francilien pour l'égalité femmes-hommes Hubertine-Auclert paru ce mardi, les jeunes femmes victimes de violences sont "t...
08 novembre 2016 - 13:50
Société