Aide aux migrants: Cédric Herrou dénonce une justice qui "applique des idées d'extrême-droite"

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Aide aux migrants: Cédric Herrou dénonce une justice qui "applique des idées d'extrême-droite"

Publié le 08/08/2017 à 14:44 - Mise à jour à 15:05
© VALERY HACHE / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Ce mardi, Cédric Herrou a été condamné à quatre mois de prison avec sursis pour aide à l’immigration clandestine mardi par la cour d’appel d’Aix-en-Provence. L'agriculteur a dénoncé une justice qui "applique des idées d'extrême droite".

L'agriculteur militant Cédric Herrou a été condamné ce mardi 8 par la cour d'appel d'Aix-en-Provence à quatre mois de prison avec sursis pour "aide à l'immigration clandestine". Commentant sa condamnation à la sortie du tribunal, il a estimé "qu’on a l’impression que la politique instrumentalise la justice". Et de lancer: "Je suis en colère, mais je ne m’arrêterai pas du tout. Au contraire, on va mieux s'organiser pour mieux continuer. D'ailleurs, on va en cassation".

L'agriculteur a également réagi à la peine de prison avec sursis dans le magazine L'Obs, rappelant que "ça fait vingt ans qu’on nous dit d'aller voter, faire barrage au Front national et aux idées d’extrême droite" et de constater que "ces idées d’extrême droite elles sont là, elles sont appliquées par la justice! Il y a un problème!".

Pour Cédric Herrou, si sa peine est plus lourde qu'en première instance (le tribunal correctionnel de Nice, l'avait condamné à 3.000 euros d'amende avec sursis) c'est essentiellement du fait de la médiatisation de ses actions. "Quand je n’étais pas médiatisé, l'affaire était classée sans-suite, on brandissait l'immunité humanitaire alors même que j'avais été attrapé en flagrant délit en train de faire passer des gens à la frontière", rappelle-t-il à l'hebdomadaire.

"Maintenant (...) je revendique seulement le fait d'accueillir des gens qui ont passé la frontière par leurs propres moyens. La réponse c'est quatre mois avec sursis", déplore-t-il.

Egalement interviewé par 20 Minutes, Cédric Herrou en a appelé au président de la République: "Ce problème de migrants est un problème national, qui touche à ce que représente la France, pays des droits de l’Homme! Il y a un problème de fond. Où va-t-on? J’en alerte M. le président Macron sur ce qui se passe, et sur ce qu’est la France".

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Pour Cédric Herrou, si sa peine est plus lourde qu'en première instance, c'est essentiellement du fait de la médiatisation de ses actions.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-