Aisne: en retard dans sa livraison du courrier, une factrice en brûle la moitié

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 21 octobre 2016
Mis à jour le 21 octobre 2016
Image
Un homme poste une lettre.
Crédits
©Regis Duvignau/Reuters
Une factrice intérimaire âgée de 19 ans a mis le feu à une centaine d'enveloppes, dont des avis de taxe d'habitation à Guignicourt.
©Regis Duvignau/Reuters
Une factrice intérimaire âgée de 19 ans a mis le feu à une centaine d'enveloppes, dont des avis de taxe d'habitation à Guignicourt. La jeune femme était en retard dans sa tournée.

Les syndicats y voient un signe de la dégradation des conditions de travail à La Poste. Une factrice en retard dans sa tournée à Guignicourt, dans l'Aisne, a mis le feu à une centaine d'enveloppes, dont des avis de taxe d'habitation, rapportait jeudi 20, le quotidien L'Union.fr

Cette jeune intérimaire âgée de 19 ans, a brûlé en plein champ les lettres destinées aux habitants des communes de Guignicourt, Prouvais et Amifontaine. Elle ne parvenait visiblement pas à terminer sa tournée dans les temps. La Poste et les Finances publiques ont porté plainte.

La jeune femme encourt jusqu’à trois années de prison et 45.000 euros d’amende, une peine alourdie par le fait qu’elle était chargée d’une mission de service public, note de son côté L’Aisne Nouvelle.

La CGT des activités postales et de télécommunications voit dans ce geste l'expression d'un mal-être et alerte la direction. "Il y a plein de facteurs qui n'arrivent pas à terminer leur tournée. Certains perdent pied", affirme un syndicaliste, qui assure que cet incident est révélateur de la dégradation des conditions de travail au sein de La Poste.

Cet indivcent interveitn alors Huit cabinets réalisant des expertises pour le compte des CHSCT de La Poste ont adressé le 13 octobre dernier une lettre ouverte au président du groupe, Philippe Wahl, pour "sonner l'alarme" sur la dégradation des conditions de travail et de la santé des agents et le "mépris du dialogue social", a-t-on appris de sources concordantes.

Depuis trois ans, dix facteurs se sont suicidés, accusant le plus souvent leurs conditions de travail. En dix ans, La Poste a dû faire face à une baisse d'activité qui a entraîné des réorganisations difficiles pour les salariés.

À LIRE AUSSI

Image
Un homme poste une lettre.
Réorganisations douloureuses et "burn-out" à La Poste: neuf facteurs se sont suicidés depuis trois ans
Depuis trois ans, neuf facteurs se sont suicidés, accusant le plus souvent leurs conditions de travail. En dix ans, La Poste a dû faire face à une baisse d'activité qu...
Publié le 06 octobre 2016
Société