Il tire en conduisant sur le véhicule qui lui fait des appels de phare, 12 ans de prison

Il tire en conduisant sur le véhicule qui lui fait des appels de phare, 12 ans de prison

Publié le 05/10/2017 à 07:11 - Mise à jour à 07:13
© ROMAIN LAFABREGUE / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Un homme de 36 ans a été condamné mercredi à 12 ans de prison pour une tentative de meurtre datant de 2014. Cette année-là, il avait tiré sur un homme qui avait eu le malheur de lui faire des appels de phare sur l'autoroute après un dépassement dangereux.

Il n'a pas supporté les appels de phare. Un orgueil au-delà de l'entendement s'est terminé par une peine de 12 ans de prison pour Mehdi Kerbadou pour tentative de meurtre et un handicap à vie pour sa victime. La cour d'assises des Bouches-du-Rhône a en effet condamné mercredi 4 cet homme au casier judiciaire chargé à une lourde peine pour des faits qui laissent sans voix eu égard de la réaction disproportionnée de l'agresseur.

Les faits remontent au 5 mars 2014. Il est 4h du matin sur l'autoroute A7. La victime, Francisco A., conduit sa camionnette transportant des médicaments. Brusquement, sur sa gauche, déboule une Peugeot 207 qui le double. Et le "rase" serait d'ailleurs le terme le plus approprié, le contact entre les deux véhicules ayant été évité de justesse. Francisco A. décide d'exprimer son mécontentement en faisant des appels de phare, sans klaxonner. Mal lui en a pris visiblement.

Mehdi Kerbadou décide en effet d'attendre le plaignant à la barrière de péage suivante. Lorsque la fourgonnette passe les lieux, la Peugeot 207 revient à sa hauteur. Les deux véhicules roulent à 120 km/h en pleine nuit. Et Mehdi Kerbadou va alors ouvrir le feu sur le véhicule qui a "osé" se plaindre, et son passager.

Cinq balles vont être tirées sur le véhicule. Et l'une d'entre elle va se ficher dans la jambe de la malheureuse victime lui sectionnant le nerf sciatique, provoquant une infirmité définitive. Le conducteur de la fourgonnette va réussir à ne pas perdre le contrôle malgré les balles et parviendra à se ranger sur le côté et s'enfuir, malgré sa blessure, derrière la barrière de sécurité.

A la barre, le profil de Mehdi Kerbadou, 36 ans, ne va clairement pas jouer en sa faveur. Ancien gendarme de 2002 à 2007, l'homme avait fait l'objet d'une enquête en 2006 pour usage injustifié de son arme de service. Après cette expérience, il va devenir responsable de la sécurité au casino d'Aix-en-Provence, un poste qui le verra se retrouver condamné trois fois pour des violences. Enfin, il possède aussi une mention sur son casier pour un accident de voiture sous l'emprise de l'alcool et de la cocaïne. Lors du procès, l'homme a clamé son innocence, expliquant n'avoir jamais ouvert le feu sur la fourgonnette. Une version aisément balayé par l'expertise balistique.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'homme a attendu sa victime au péage avant d lui tirer dessus en conduisant.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-