Aix: poignardé à mort par vengeance après la vente d'un scooter volé

Aix: poignardé à mort par vengeance après la vente d'un scooter volé

Publié le 05/07/2016 à 11:09
©Charles Platiau/Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Suite au meurtre d'un mineur de 17 ans samedi à 18h sur le stade situé à proximité du Carrefour des Milles à Aix-en-Provence, trois personnes auraient été interpellées. Il s'agirait d'une histoire de vengeance après la vente d'un scooter volé.

Un mineur âgé de 17 ans a été tué d’un coup de couteau samedi 2 vers 18 heures à Aix-en -Provence, sur un stade près du supermarché Carrefour des Milles, rapporte La Provence de source policière. Selon les forces de l'ordre, le jeune aurait été déposé par ses parents avant de rejoindre trois autres mineurs, une fille et deux garçons qui l'ont frappé à coups de bâtons puis poignardé à mort.

Ces derniers ont été appréhendés et placés en garde à vue. Il s'agit donc de deux garçons, un Marseillais et un Aixois nés en 1999, et d'une fille née en 2000. "Nous exploitons la téléphonie et recueillons tout témoignage utile pour comprendre le déroulement des faits, et les motivations", expliquait, lundi 4, le procureur de la République d'Aix, Dominique Moyal.

Selon les premiers éléments de l'enquête, c'est une banale histoire de vente de scooter qui aurait conduit à ce drame.

En effet, l'un des trois jeunes responsable de l'agression de la victime avait été mis en cause dans une précédente affaire de vol et recel de scooter avec la victime et considérait avoir été dénoncé par celle-ci. D'où ce guet-apens dans un lieu isolé où la victime a été frappée avec des bâtons, puis un couteau. Une autopsie a été réalisé, dans le cadre de l'enquête pour assassinat. À l'issue de la garde à vue, les jeunes gens arrêtés devraient être présentés ce mardi au parquet d'Aix qui devrait ouvrir une information judiciaire.

"C'est inhumain, c'est notre petit, un petit du village. On l'a vu grandir, il a été scolarisé ici, il faisait du sport", se souvient dans les colonnes de La Provence le maire de Ventabren, le village natal de la jeune victime. Claude Filippi, sous le choc, ajoute: "et sa maman... je la connais très bien, elle travaille à la mairie, elle est tellement aimante avec ses enfants".

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Il s'agirait d'une histoire de vengeance après la vente d'un scooter volé.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-