Ajaccio: le préfet de Corse appelle au calme après une intervention du SAMU qui a dégénéré

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 25 décembre 2016 - 18:20
Image
Une femme a été abattue par son mari dans la rue à Grenoble ce mercredi 26.
Crédits
©Capture d'écran Dailymotion
Une équipe du Samu a été prise à partie dans la nuit de samedi dans un quartier d'Ajaccio. L'incident n'a fait aucun blessé (image d'illustration).
©Capture d'écran Dailymotion
Une équipe du Samu a été prise à partie dans la nuit de samedi dans un quartier d'Ajaccio. L'incident n'a fait aucun blessé. La préfecture a lancé un appel au calme.

L'affaire n'est pas sans rappeler les journées mouvementées de violences qui avaient suivi l'agression de pompiers en Corse dans le quartier des Jardins de l'Empereur en décembre 2015. Samedi 24, des ambulanciers ont été insultés lors d'une intervention dans le quartier des Cannes, à Ajaccio. 

En regagnant leur voiture, les membres du Samu ont été insultés par des jeunes qui passaient la soirée dans un bar voisin et qui ont jeté des pétards sans les viser directement. "Des gens du quartier qui étaient présents ont calmé les jeunes assez rapidement", a confié l'ambulancier, appelant au calme au nom des ambulanciers.

Le Centre Hospitalier d'Ajaccio et les équipes du Smur ont communiqué ce dimanche 25 en début d'après-midi pour affirmer qu'ils ne s'associeront "en aucune façon à toute exploitation intempestive de cet incident mineur".

 Le préfet de Corse lui aussi communiqué. Bernard Schmeltz rappelle que "ces événements sont sans commune mesure avec ceux qui s'étaient déroulés il y a exactement un an - aucune personne n'a en effet été blessée". Le préfet de Corse dénonce "toute instrumentalisation qui pourrait en être faite" et conclut: "la sécurité des quartiers de la ville a été renforcée depuis un an dans le cadre d'un plan d'action volontariste. Dans ce contexte, aucune déambulation dans les quartiers d'Ajaccio ne sera tolérée ce jour".

En effet, sur les réseaux sociaux, plusieurs personnes ont appelé à des rassemblements dans le quartier où a eu lieu l'incident, semblant vouloir faire un parallèle avec les événements de Noël 2015.