Alcoolisé, il tue sa fille et blesse son fils en faisant marche arrière

Alcoolisé, il tue sa fille et blesse son fils en faisant marche arrière

Publié le 12/05/2019 à 10:30 - Mise à jour à 10:36
©Joel Saget/AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Un père de famille a écrasé ses deux enfants en faisant marche arrière, vendredi 10 à Tremblay-en-France (Seine-Saint-Denis). La fillette de six ans n'a pas survécu, le garçon de quatre ans a été hospitalisé dans un état grave.

Les circonstances exactes qui ont mené au drame familial restaient à établir ce dimanche, les parents n'ayant pas pu être entendus dans l'immédiat. Une fillette de six ans est morte renversée par son propre père, vendredi à Tremblay-en-France (Seine-Saint-Denis), tandis que son frère de quatre ans a été grièvement blessé.

Selon les premiers éléments rapportés par Le Parisien, l'homme était en train de faire une marche arrière dans l'allée qui mène au garage du pavillon familial, lorsqu'il a percuté les deux enfants. Les secours ont été prévenus, mais ils n'ont malheureusement rien pu faire pour la fillette. Son frère a été transporté par hélicoptère jusqu'à l'hôpital Necker de Paris, spécialisé dans les soins aux enfants. Il était entre la vie et la mort au moment de sa prise en charge, mais ses jours ne seraient désormais plus en danger. 

Voir: Trappes: elle meurt après avoir été traînée sur plusieurs mètres par sa voiture

Une enquête a été ouverte et des tests menés sur le conducteur se seraient avérés positifs à l'alcool. On ignorait cependant le taux exact et donc si le père avait simplement bu un peu plus que la limite légale avant de faire sa manoeuvre ou s'il était réellement ivre.

Sous le choc de même que la mère, il n'a pas pu être entendu immédiatement. Tous les deux ont dû être hospitalisé jusqu'à ce que leur état permette une audition. 

Le rectorat a fait savoir que "des moyens d’écoute et d’accompagnement seront déployés pour ceux qui en auront besoin" au groupe scolaire Anatole-France où sont inscrits les deux enfants.

Les drames de ce type ne sont hélas pas si rare. Même à faible allure, une manoeuvre peut s'avérer fatale et les enfants sont souvent difficiles à appercevoir dans des zones étroites comme les allées. En février dernier dans l'Oise, une mère de famille avait ainsi écrasé sa fille de 19 mois.

Lire aussi:

Oise: une mère en voiture écrase sa fille de 19 mois

Sète: il donne une leçon de conduite à sa compagne, elle l'écrase

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le père était alcoolisé au moment des faits mais le taux exact n'a pas été communiqué.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-