Pas d'ADN de Maëlys chez Nordahl Lelandais (procureur)

Pas d'ADN de Maëlys chez Nordahl Lelandais (procureur)

Publié le 15/03/2018 à 12:35 - Mise à jour à 12:38
© JEAN PIERRE CLATOT / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Aucune trace d'ADN de Maëlys n'a été trouvée chez Nordahl Lelandais, a fait savoir ce jeudi le procureur de la République de Grenoble. Il s'agirait d'une fausse information.

Nouveau rebondissement dans l'affaire Maëlys. France 2 affirmait mercredi 14 au soir que l'ADN de la petite fille avait été découvert sur le canapé du Nordahl Lelandais, le principal suspect dans l'affaire, au domicile du trentenaire. Ce dernier résidait à Domessin, en Savoie, chez ses parents avant d'être incarcéré.

Coup de théâtre ce jeudi 15, Jean-Yves Coquillat, procureur de la République de Grenoble en charge de l'affaire, a fait savoir qu'il s'agissait d'une fausse information. "Aucune trace de l'ADN de Maëlys n'a été trouvée au domicile de Nordahl Lelandais", a-t-il affirmé à BFMTV.

Lire aussi - La mère de Nordahl Lelandais assure ne pas avoir vu Maëlys chez elle

Dans la foulée de la (fausse) révélation de France 2, la mère de Nordahl Lelandais a assuré mercredi qu'il est "impossible" que Maëlys soit entrée chez elle le soir de sa disparition. "S'il y avait eu quelque chose, il était obligé de passer devant ma chambre et j'aurais entendu marcher ou parler. Donc c'est impossible", a expliqué à RTL Christiane Lelandais. La mère du principal suspect a fait savoir s'être couchée à "2h15-2h30. Et je n'ai rien vu, rien entendu". Et d'ajouter: "Je ne peux absolument pas imaginer qu'on ait retrouvé une trace de Maëlys à mon domicile".

Voir également - Affaire Maëlys: l'ADN de l'enfant découvert sur le canapé de Nordahl Lelandais

Nordahl Lelandais, s'il a reconnu avoir donné la mort à l'enfant, n'a pas expliqué les circonstances du drame. Les sous-vêtements de la petite fille, une brassière et une culotte retrouvés en boule à côté de ses ossements, sont encore en cours d'analyse. Cette dernière pourrait s'avérer longue et difficile car les vêtements ont passé des mois dans la boue et la neige durant une bonne partie de l'hiver à l'endroit où le suspect a mené les enquêteurs après avoir avoué qu'il avait tué la fillette "par accident".

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




"Aucune trace de l'ADN de Maëlys n'a été trouvée au domicile de Nordahl Lelandais", a expliqué le procureur de Grenoble.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-