ALERTE INFO - Vulaines-lès-Provins: le patron forcené qui aurait abattu un de ses employés s'est rendu au GIGN

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

ALERTE INFO - Vulaines-lès-Provins: le patron forcené qui aurait abattu un de ses employés s'est rendu au GIGN

Publié le 07/11/2017 à 14:36 - Mise à jour à 16:49
©Philippe Huguen/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Ce mardi matin, un dirigeant d'une société de peinture de La Chapelle-Gauthier a tué par balles l'un de ses employés avant de s'enfuir en voiture et se retrancher dans une déchetterie entre Nangis et Provins (Seine-et-Marne). Il a été encerclé par les hommes de la gendarmerie. [Mise à jour 16h29: le forcené s'est rendu]

Un homme armé s'est retranché dans un déchetterie située entre les communes de Nangis et Provins (Seine-et-Marne), ce mardi 7. Le forcené armé aurait auparavant abattu un homme plus tôt dans la matinée de ce mardi 7. C'est le journal Le Parisien qui a dévoilé l'information.

[Mise à jour à 16h29]: Après plusieurs heures de siège, le forcené s'est finalement rendu, vers 15h. Selon la procureure de la République de Melun, l'homme serait allé au domicile de son employé ce mardi matin avant de l'abattre. Il était annoncé dans un premier temps que le meurtre pouvait avoir été commis directement dans les locaux de l'entreprise à La Chapelle-Gauthier, commune toute proche.

Plusieurs soruces ont confirmé à France-Soir que la déchetterie concernée est située sur la commune de Vulaines-lès-Provins.

Il était 9h30 environ quand le suspect âgé de 52 ans et dirigeant d'une société de peinture a abattu à La Chapelle-Gauthier, où se situe l'entreprise, un autre homme qui était l'un de ses employés. La malheureuse victime, âgée de 52 ans également, a été exécutée par son patron de plusieurs balles de calibre 9mm. Peu de détails étaient encore connus, ce mardi en fin de journée, sur le déroulé exact des faits, mais il semble établi que le salarié abattu faisait l'objet d'une procédure de licenciement.

Le tireur, après le meurtre, a pris sa voiture et s'est enfui pour se réfugier dans une déchetterie. C'est là qu'il a été encerclé par le GIGN et des hommes de la brigade de gendarmerie de La Chapelle-Gauthier avant, donc, de se rendre.

> Le point sur les faits à lire en cliquant ici

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Le forcené était encerclé par les forces de gendarmerie.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-