Massacre dans une école en Crimée: la piste terroriste "écartée", un "meurtre de masse" évoqué

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Massacre dans une école en Crimée: la piste terroriste "écartée", un "meurtre de masse" évoqué

Publié le 17/10/2018 à 14:19 - Mise à jour à 15:42
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Une fusillade a fait 18 morts ce mercredi dans un lycée spécialisé de Kertch en Crimée. Des explosions ont également eu lieu. Une enquête pour "acte terroriste" a été requalifiée par le comité d'enquête en "meurtre de masse". Suivez l'évolution de la situation sur ce direct [clôturé].

Les plupart des vicitmes sont des adolescents. Une explosion et une fusillade ont eu lieu ce mercredi 17 au matin dans un lycée de Kertch, une ville située à l'est de la Crimée. La déflagration a été provoquée par l'explosion d'un engin explosif improvisé qui comportait des morceaux de métal selon les autorités russes. 

Selon le dernier bilan encore provisoire à ce stade, ce mercredi à la mi-journée, 18 personnes seraient mortes et 50 autres blessées. 

Le direct: 

C'est la fin de ce direct, merci de l'avoir suivi sur FranceSoir. Retrouvez ici le déroulé des informations. 

Mise à jour à 15h30: Sergei Aksyonov, Chef de la République de Crimée, est arrivé sur les lieux du drame. "C'est une tragédie colossale", a-t-il commenté.

Mise à jour à 15h02: Les dernières informations des médias russes relatent que la majorité des victimes avaient été tuées par balles et non par les explosions décrites comme "de faible ampleur". 

Mise à jour à 14h56: Une période de deuil de trois jours a été décrété par les autorités criméenne.

Mise à jour à 14h48: L'enquête sur l'attaque en Crimée a été requalifiée en "meurtre de masse" par le comité d'enquête russe en charge des investigations.

Mise à jour à 14h41: selon un journaliste de la radio locale Kertch FM, cité par The Independant, des témoins de l'attaque ont parlé de "deux assaillants", dont un qui se serait "fait exploser" et l'autre aurait "quitter l'école". Ces informations n'ont toutefois pas été confirmées par les autorités.

Mise à jour à 14h38: L'assaillant, qui aurait agi seul, a été retrouvé mort dans un des bâtiments du lycée. Il se serait vanté auprès de ses camarades de faire des expériences avec des explosifs.

Mise à jour à 14h31: Selon les dernières informations des médias russes, l'assaillant présumé s'appellerait Vladislav Roslyakov. Il s'agirait d'un ancien étudiant du lycée. Il aurait acheté légalement l'arme utilisée pour effectuer son attaque.

Mise à jour à 14h26: Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a déclaré aux journalistes que la piste terroriste était "examinée", ajoutant que le président russe Vladimir Poutine avait présenté ses condoléances aux proches des victimes.

Sergei Aksyonov, Chef de la République de Crimée (son titre), a fait savoir à la télévision d'Etat que l'attaque avait été perpétrée par un étudiant du lycée qui s'était ensuite "donné la mort".

L'explosion s'est produite dans la cafétéria de cet établissement et la plupart des victimes sont des adolescents, ont précisé les services d'enquête. Un déploiement impressionnant de forces de l'ordre a été mis en place, avec la mobilisation notamment de la garde nationale, appuyée par des véhicules blindés. Selon un témoin cité par Russia Today: "Des personnes avec des armes automatiques ont commencé à sortir des toilettes. Ils avaient des masques sur leurs visages. Il était impossible de comprendre quelle était leur nationalité. Il y en avait beaucoup, mais je ne peux pas dire combien". Et d'ajouter: "ils ont tiré sur des étudiants et des enseignants - tous ceux qu'ils rencontraient sur leur chemin. J'ai vu un ou deux blessés. En outre, ces personnes ont jeté des colis d'explosifs".

> Plus d'informations dans quelques instants ici avec France-Soir

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Une explosion a eu lieu dans une école du secondaire ce mercredi en Crimée.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-