Alexandra Damien, fausse victime du 13 novembre, habituée des escroqueries

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Alexandra Damien, fausse victime du 13 novembre, habituée des escroqueries

Publié le 02/10/2018 à 12:37 - Mise à jour à 12:56
© JOEL SAGET / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Alexandra Damien jugée ce mardi pour s'être faite passée pour une victime des attentats du 13 novembre, encourt 18 mois de prison ferme. La procureure a dénoncé une "menteuse" habituée des escroqueries.

"Une menteuse invétérée", c'est avec ces mots que la procureure de la République a décrit Alexandra Damien, la fausse victime des attentats du 13 novembre, qui était jugée ce mardi 2 notamment pour avoir escroqué le Fonds de garantie des victimes de terrorisme et autres infractions pénales (FGTI) à hauteur de 20.000 euros.

Peu après les attaques djihadistes qui avaient fait 130 morts le 13 novembre 2015, elle avait déclaré se trouver sur la terrasse du Carillon, l'un des deux premiers bars touchés par des fusillades, avec deux amis qui avaient, selon elle, été tués. Mais des incohérences dans son récit avaient éveillé l'attention et conduit à l'ouverture d'une enquête. A plusieurs médias le 14 novembre 2015, la jeune femme expliquait ainsi qu'elle était une habituée du Carillon, mais n'y était pas le soir des attaques.

Lire aussi - Attentats 13-Novembre: 18 mois ferme requis contre Alexandra D., fausse victime du Carillon

Au cours de son procès ce mardi, la procureure a expliqué que "Alexandra Damien est une menteuse. Et ça ne date pas d'hier". La magistrate a noté que la prévenue avait auparavant déposé 21 plaintes entre 2004 et 2017 surtout pour des vols "sans doute pour toucher les assurances".

Le 14 novembre, Alexandra Damien avait expliqué les yeux rougis de larmes qu'elle devait rejoindre cinq amis à la terrasse du Petit Carillon (15 morts), où deux avaient été tués. Ce soir-là, elle se trouvait en fait dans une boite de nuit du 5e arrondissement de Paris.

Elle avait tout de même obtenu de son employeur des jours de congés pour pouvoir se rendre à des obsèques de deux personnes de nationalité étrangères dont il apparaîtra plus tard qu'elle ne les connaissait pas.

Une des avocates des parties civiles a d'ailleurs fait savoir qu'elle avait relancé dix fois le Fonds de garantie des victimes de terrorisme pour obtenir les premiers versements indus en vertu de son faux statut de victime des attentats.

Le parquet de Paris a requis mardi 18 mois de prison ferme à l'encontre d'Alexandra Damien. Le jugement sera rendu le 16 octobre prochain. Une quinzaine de personnes ont déjà été condamnées pour tentative d'escroquerie ou escroqueries liées aux attentats de 2015.

Voir:

Attentats du 13-Novembre à Paris: Alexandra D., fausse victime présumée, jugée mardi

Une nouvelle "fausse victime" présumée du 13 novembre devant la justice

Une fausse victime du Bataclan jugée pour escroquerie

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La procureure a dénoncé une "menteuse" habituée des escroqueries.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-