Alexia Daval aurait envoyé des SMS "violents" à son mari, lui reprochant son impuissance

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 01 février 2018 - 17:31
Image
Les parents d'Alexia et son époux, Jonathan Daval, lors d'une marche le 5 novembre 2017 en mémoire d
Crédits
© Sebastien Bozon / AFP/Archives
Alexia Daval aurait envoyé des SMS "d'une violence verbale certaine" à Jonathann.
© Sebastien Bozon / AFP/Archives
Alexia Daval aurait envoyé à son époux Jonathann des messages témoignant "d'une violence verbale certaine" à avant que ce dernier ne la tue. Selon BFMTV, la jeune femme reprochait son impuissance à son époux.

Décrit comme timide et réservé, Jonathann Daval, a avoué le meurtre de sa femme après trois mois passés à incarner le mari éploré. Les relations du couple sont désormais passées au crible par les enquêteurs pour tenter de comprendre ce qui aurait pu pousser le mis en examen à commettre l'irréparable.

Selon BFMTV, l'étude du téléphone portable de la victime a permis de mettre en évidence des textos qu'elle aurait envoyés à son époux témoignant "d'une violence verbale certaine" à son encontre, lui reprochant notamment son impuissant alors que le couple cherchait à avoir un enfant.

Lire aussi- Meurtre d'Alexia Daval: bipolaire violente ou cible du "victim blaming"

"Depuis le début de cette affaire, j’ai reçu énormément de courriers, anonymes ou avec des coordonnées, beaucoup de gens de la région de Gray m’ont parlé, et il m’a été dit, y compris par des journalistes qui ont enquêté sur place, qu’il a été question de violences commises de façon extrêmement ponctuelle par Alexia sur Jonathann", a fait savoir mercredi 31 l'avocat du suspect, Me Randall Schwerdorffer.

"C’est un couple dont malheureusement l’un des conjoints était violent mais ce n’est pas celui auquel on pense, c’est-à-dire qu’Alexia, en période de crise, pouvait avoir des accès de violence extrêmement importants à l’encontre de son compagnon", avait-il déclaré mardi 30.

Des tensions au sein du couple qui auraient été détectées par les proches et la famille rapportées aux enquêteurs lors des différentes auditions.

Voir également - Meurtre d'Alexia Daval: le "gendre idéal" devenu meurtrier

Jonatahann "est mis en examen pour meurtre sur conjoint, encourant la réclusion à perpétuité", avait indiqué mardi soir lors d'une conférence de presse la procureure de la République de Besançon, Edwige Roux-Morizot. Le suspect a été placé en détention provisoire.

Les femmes restent les premières victimes des violences au sein des couples: 123 femmes ont été tuées par leur compagnon, ex-compagnon ou amant en France en 2016, soit une tous les trois jours.

À LIRE AUSSI

Image
Jonathann Daval et ses beaux-parents près du portrait d'Alexia Daval à Gray, le 8 novembre 2017
Jonathann Daval, le grand timide éploré qui cachait son crime
Décrit comme timide et réservé, Jonathann Daval, qui a avoué le meurtre de sa femme après trois mois passés à jouer au mari éploré, n'avait pourtant rien du profil d'u...
31 janvier 2018 - 21:33
Société
Image
Jonathann Daval, époux d'Alexia, pleure entre les parents de sa femme Isabelle et Jean-Pierre Fouillot à Gray, le 5 novembre 2017
Meurtre d'Alexia Daval: le "gendre idéal" devenu meurtrier
Jonathann Daval, le "gendre idéal" qui cachait depuis trois mois son crime sous les pleurs, a avoué mardi avoir tué son épouse Alexia, retrouvée morte dans un bois en ...
31 janvier 2018 - 14:56
Image
Alexia Daval, la Joggeuse disparue en Haute-Saône le 28 octobre 2017.
Meurtre d'Alexia Daval: bipolaire violente ou cible du "victim blaming"
La défense de Jonathann Daval, mis en examen pour le meurtre de sa femme Alexia, a déclaré que la jeune femme se montrait régulièrement violente envers son mari. Une j...
31 janvier 2018 - 17:19
Société

Dessin de la semaine

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de FranceSoir est confirmée.

La newsletter FranceSoir

En vous inscrivant, vous autorisez FranceSoir à vous contacter par e-mail.