Allemagne: un infirmier avoue le meurtre d'une trentaine de patients

Allemagne: un infirmier avoue le meurtre d'une trentaine de patients

Publié le 08/01/2015 à 19:04 - Mise à jour à 19:31
©Fabian Bimmer/Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): RT
-A +A

Selon un psychiatre entendu ce jeudi lors du procès d'un infirmier allemand, ce dernier lui aurait confié avoir tué une trentaine de patients hospitalisés en soins intensifs.

Le témoignage est à glacer le sang. Un infirmier allemand a reconnu avoir tué une trentaine de patients gravement malades en soins intensifs, selon un expert psychiatre entendu ce jeudi durant une audience. L’infirmier, du nom de Niels H., est jugé depuis le mois de septembre par le tribunal d’Oldenbourg, dans le nord du pays, pour les meurtres de trois patients et tentatives de meurtres sur deux autres patients. Selon le psychiatre, c'est lors d'un examen que l’accusé, 38 ans, lui aurait avoué ses crimes.

L’affaire, rapportée ce jeudi par l'agence de presse allemande DPA, n’aurait cependant aucun rapport avec le débat sur l’euthanasie. En effet, les enquêteurs soupçonnent l’infirmier d’avoir injecté des surdoses de médicaments à ses patients entre 2003 et 2005 dans le but de démontrer ses talents de réanimation, faisant frôler la mort aux malades avant d’essayer de les réanimer. 

L'homme, condamné en 2008 à sept ans et demi de prison pour une tentative de meurtre, est incarcéré depuis. Employé à la clinique de Delmenhorst, dans les environs de Oldenbourg, il avait été supris par une collègue en 2005 alors qu'il était en train d'injecter un médicament pour le coeur à un malade. 

 

 

Auteur(s): RT

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'infirmier allemand Niels H.lors de son procès à Oldenbourg.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-