Allemagne: un infirmier déjà en prison soupçonné d'avoir commis 84 meurtres entre 2000 et 2005

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Allemagne: un infirmier déjà en prison soupçonné d'avoir commis 84 meurtres entre 2000 et 2005

Publié le 28/08/2017 à 11:46 - Mise à jour à 11:58
©John Macdougall/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Un infirmier allemand, Nils Hôgel, qui a déjà été condamné à la prison à perpétuité pour deux meurtres, est soupçonné d'en avoir commis 84 au total ont annoncé ce lundi les enquêteurs. Les crimes auraient eu lieu dans différents hôpitaux où il a travaillé entre les années 2000 et 2005.

Nouveau rebondissement dans l'affaire. Un infirmier allemand, Nils Högel, qui avait déjà été condamné à la prison à perpétuité pour avoir tué deux des patients de l'hôpital qui l'employait, est soupçonné d'au moins 84 meurtres ont annoncé ce lundi 28 les enquêteurs. "La commission d'enquête spéciale a établi 84 meurtres, en l'état actuel de l'enquête", a indiqué le chef de la police d'Oldenbourg, au nord de l'Allemagne.

"Ce nombre est exceptionnel, unique, dans l'histoire de la République fédérale d'Allemagne", a déclaré le chef de la commission d'enquête, Arne Schmidt. En effet, le nombre de meurtres, qui était déjà passé à 33 en juin 2016, ne cesse de croître et pourrait encore augmenter.

Si la police recherche d'autres victimes, c'est parce que le suspect avait confessé à un psychiatre en 2014 avoir tué une cinquantaine de personnes. Il avait également évoqué, devant un autre médecin, une soixantaine de tentatives d'homicides.

L'enquête est donc toujours en cours, mais les enquêteurs admettent eux-mêmes que la liste complète des victimes pourraient ne jamais être établie avec certitude. "Qui sait combien de crimes pourront encore être identifiés?", a déclaré Thomas Sander, un procureur à Oldenbourg. "Le suspect ne peut pas se souvenir de chaque cas. Mais dans plus de 30 cas, le suspect se souvenait des patients concrètement et de son comportement", a rajouté la chef du parquet de cette même ville.

Il voulait être un sauveur. Durant son procès, qui a eu lieu au tribunal d'Oldenbourg, il avait avoué avoir injecté par piqures des médicaments à des patients qui n'en avaient pas besoin. Il attendait ensuite que la victime soit sur le point de mourir pour tenter de la réanimer et ainsi démontrer sa capacité à sauver des vies.

L'homme avait déjà été condamné en 2008 à sept ans et demi de prison pour tentative de meurtre après que l'une de ses collègues de la clinique de Delmenhorst l'ait surpris en flagrant délit.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le police allemande pense que l'infirmier pourrait être à l'origine de 84 meurtres. (illustration)

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-