Alpes-de-Haute-Provence: une jeune femme disparue retrouvée morte

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Alpes-de-Haute-Provence: une jeune femme disparue retrouvée morte

Publié le 16/05/2018 à 10:50 - Mise à jour à 11:05
©Facebook
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Elodie Barral, activement recherchée depuis samedi dans les alentours d'Annot dans les Alpes-de-Haute-Provence, a été retrouvée morte mardi. C'est un pêcheur qui a découvert le corps sans vie dans la rivière du Coulomp entre Braux et Saint-Benoît.

Après trois jours d'inquiétude les proches d'Elodie Barral ont appris la découverte du corps sans vie de la jeune femme mardi 15. Elle était activement recherchée depuis samedi 12 dans l'après-midi, alors qu'elle était partie rejoindre une amie pour aller à Grenoble.

Les recherches étaient dans les alentours de la commune d'Annot, dans les Alpes-de-Haute-Provence, par les gendarmes de Castellane.

Mais c'est un pêcheur qui a retrouvé le corps sans vie entre les communes de Braux et Saint-Benoît, dans la rivière du Coulomp.

A voir aussi: Gironde - disparition inquiétante d'une jeune femme, aux tendances suicidaires?

"J’ai le regret de vous annoncer que le corps de ma petite sœur a été trouvé sans vie par un pêcheur aujourd’hui", a publié le frère de la jeune femme sur son compte Facebook mardi. La publication a été commentée des dizaines de fois par des proches mais aussi des inconnus, touchés par le drame.

Installée avec son compagnon à Briançon, elle était partie avec lui faire le tour du monde mais ils avaient écourté le voyage pour des raisons de santé au bout d'une semaine.

La jeune femme de 28 ans n'avait pas donné de nouvelles depuis samedi à 14h, moment où elle était partie munie d'un sac à dos et d'un sac de couchage pour rejoindre une amie. Elle "n'a jamais fugué, et a toujours dit où elle allait", expliquait son frère à Nice-Matin mardi.

Les gendarmes s'étaient orientés vers la commune du Fugeret pour leurs recherches, le téléphone d'Elodie Barral avait en effet borné une dernière fois dans les environs.

Les gendarmes d'Annot sont chargés de l'enquête et devront découvrir les circonstances de sa disparition mais aussi les causes de sa mort.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Elodie Barral a été retrouvée morte mardi dans une rivière.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-