Alsace: ils découvrent un trésor de 3.000 pièces d'or et d'argent dans leur cave

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Alsace: ils découvrent un trésor de 3.000 pièces d'or et d'argent dans leur cave

Publié le 20/03/2017 à 19:00 - Mise à jour à 19:14
©Bullion Vault/Flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Un couple alsacien a découvert par hasard en 2014 dans sa cave un trésor de 3.000 pièces d'or et d'argent. Une trouvaille révélée dimanche qui leur revient de droit, même si elle a dans un premier temps été confiée aux services de l'Etat pour analyse.

La découverte du trésor remonte à plus de deux ans mais n'a été révélée que dimanche 19. C'est à plusieurs centaines de kilomètres de toutes mers, au cœur de l'Alsace, que ce qui a tout ou presque d'un butin de pirates a été découvert par hasard par un couple, dans le sous-sol de sa maison. Une histoire digne d'un roman, et à laquelle il n'y a pas besoin de rajouter des éléments de fiction.

Car ce sont pas quelques piécettes mais bien un véritable "trésor", volumineux et hétéroclite qui a été découvert en septembre 2014, révélait dimanche 19 Les Dernières Nouvelles d'Alsace. Ce fameux jour, Stéphane Remy, propriétaire avec sa compagne Aurélia Guillaume d'une maison à Soultz-les-Bains (Bas-Rhin), faisait des travaux dans sa cave.

Alors qu'il piochait le sol, il a déterré une amphore. Rien de si surprenant dans le sous-sol d'une bâtisse remontant au XVIe siècle. Mais à l'intérieur du récipient, ce sont près de 3.000 pièces d'argent et quelques unes d'or que le couple a découvert. Des monnaies remontant à une période allant de 1473 à 1610.

La valeur du bien est encore inconnue, mais elle reviendra en totalité au couple. En effet, un trésor appartient pour moitié à son inventeur (découvreur) et pour moitié au propriétaire des lieux. Et Stéphane Remy et Aurélia Guillaume sont à la fois l'un et l'autre. L'Etat peut cependant exiger la garde du trésor à des fins d'études pour une durée de cinq ans, et éventuellement le racheter aux propriétaires.

Conformément aux règles en vigueur, le couple a signalé sa découverte au maire, puis aux services de la Direction régionale de l’action culturelle (DRAC) qui l'a conservé pour études et analyses.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le butin a été confié à la Direction régionale de l’action culturelle (DRAC) pour études et analyses (illustration).

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-