Alsace: un train d'essai déraille, au moins dix morts et 37 blessés

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Alsace: un train d'essai déraille, au moins dix morts et 37 blessés

Publié le 14/11/2015 à 16:54 - Mise à jour à 17:23
©Vincent Kessler
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Dans le Bas-Rhin, près de Strasbourg, un train d'essai a déraillé ce samedi 14 et a pris feu, faisant au moins dix morts et 37 blessés. La piste terroriste a été écartée, la rame ayant probablement déraillé en raison d'une vitesse excessive.

Drame à Eckwersheim dans le Bas-Rhin, près de Strasbourg, où un TGV d'essai a déraillé ce samedi 14 et a pris feu, faisant dix morts et 37 blessés, selon le dernier bilan délivré par la préfecture d'Alsace. Aucun lien n'a été établi avec les attentats de Paris.

La rame d'essai du TGV circulait de Paris en direction de Strasbourg quand heurte la pile d'un pont enjambant le canal de la Marne au Rhin à hauteur de la petite commune d'Eckwersheim. Sous la violence du choc, la rame prend feu. Le train se disloque et sa tête plonge dans le canal. De nombreux témoins ont publié des photos de l'accident sur les réseaux sociaux.

D'après eux, d'importants moyens de secours ont rapidement été mobilisés ainsi que des enquêteurs. "De nombreux camions de police sont arrivées rapidement sur place avec un hélicoptère", a ainsi déclaré un jeune homme à 20 Minutes.

En début d'après midi, de forts dégagements de fumée étaient encore visibles alors que les sapeurs-pompiers procédaient à des explorations du train pour porter secours aux victimes. Dans la soirée, ils tentaient encore de désincarcérer des personnes coincées sous les wagons couchés sur le flan. Les recherches se sont poursuivies dans la nuit avec des chiens spécialement mobilisés tandis que le plan rouge, qui a pour but de secourir un nombre important de personnes au même endroit, a été déclenché dans le Bas-Rhin. 

Selon le dernier bilan diffusé dans la soirée, on compte dix morts et 37 blessés, dont 12 placés en "urgence absolue". Une enquête interne a été ouverte à la SNCF. La piste terroriste a été écartée, la rame ayant probablement déraillé en raison d'une vitesse excessive.  

Arrivée sur les lieux du drame dans la soirée, en compagnie d'Alain Vidalies, le secrétaire d'Etat aux Transports, Ségolène Royal, a évoqué un "drame apocalyptique". Et d'exprimer sa "solidarité avec les familles des victimes et des cheminots" au nom de l'Elysée. Car il s'agit du premier déraillement mortel d'un TGV depuis le lancement des lignes à grande vitesse en 1981. 

Des trains d'essais circulent depuis plusieurs semaines sur le prolongement Baudrecourt-Strasbourg de la LGV-Est, pas encore exploitée.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un important dispositif policier a été dépêché sur les lieux du drame.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-