Amadou Koumé, mort au commissariat après son arrestation

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Amadou Koumé, mort au commissariat après son arrestation

Publié le 20/04/2015 à 12:29 - Mise à jour à 12:51
©Arthur Lombard/Flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): VL
-A +A

Un homme de 33 ans est mort peu après son interpellation à Paris dans la nuit du 5 au 6 mars dernier, révèle ce lundi "Le Parisien". Les policiers avaient procédé à une manœuvre d'étranglement durant l'arrestation. Sa famille a décidé de porter plainte.

Le drame est survenu il y a plus d'un mois, dans la nuit du 5 au 6 mars dernier, mais ce n'est que ce lundi qu'il a été révélé par Le Parisien. Cette nuit-là, Amadou Koumé, 33 ans, est mort au commissariat du 10e arrondissement de Paris dans des circonstances qui restent troubles.

Ce père de deux enfants, intérimaire originaire de Saint-Quentin (Aisne), était à Paris pour chercher un emploi. Selon les premiers éléments de l'enquête, il a été interpellé dans le secteur de la gare du Nord, aux alentours de minuit cette nuit-là, alors qu'il tenait des propos incohérents.

L'arrestation est houleuse, Amadou Koumé aurait résisté et les policiers ont dû procéder à une manœuvre d'étranglement pour l'immobiliser et lui passer les menottes. Ce n'est qu'à leur retour au commissariat, une vingtaine de minutes plus tard, que les policiers ont réalisé que l'homme était amorphe. Le Samu a été appelé mais n'a pas pu réanimer Amadou Koumé, le décès a été prononcé à 2h30.

Une enquête préliminaire aux fins de recherche des causes de la mort avait été ouverte par le parquet de Paris avant d'être requalifiée en enquête pour homicide involontaire. Elle a été confiée à l'Inspection générale de la police nationale (IGPN), la police des polices.

La famille de la victime dénonce le silence de l'administration qui ne l'a toujours pas informée des résultats de l'autopsie. La semaine dernière, leur avocat a été chargé de déposer une plainte contre X pour pour "violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner" et "abstention de porter assistance à une personne en péril". Il demande qu'un juge d'instruction soit désigné pour conduire les investigations.

Les proches d'Amadou Koumé s'interrogent notamment sur le délai de deux heures entre le moment où les policiers se seraient rendus compte que l'homme était amorphe et l'heure officielle de sa mort.

 

Auteur(s): VL

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Amadou Koumé a été interpellé vers minuit dans la nuit du 5 au 6 mars dernier à Paris. Son décès a été constaté à 2h30 au commissariat.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-