Amoureux d'une collègue, il cachait une caméra dans les toilettes du travail pour la filmer: 4 mois avec sursis

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Amoureux d'une collègue, il cachait une caméra dans les toilettes du travail pour la filmer: 4 mois avec sursis

Publié le 22/02/2017 à 09:52 - Mise à jour à 09:55
©Flickr Creative Commons
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Un homme de 36 ans a été condamné lundi à Rennes pour avoir filmé à leur insu ses collègues féminines aux toilettes via une caméra cachée. Les victimes se disent "humiliées".

Les victimes se sentent "trahies" et "humiliées". Deux employées d'une entreprise de Châteaugiron, tout près de Rennes (Ille-et-Vilaine), ont été filmées à leur insu par leur collègue masculin qui avait caché une caméra dans les toilettes de l'entreprise, durant l'été 2016. Lundi 20, l'homme a été condamné à quatre mois de prison avec sursis en correctionnelle.

C'est l'une des jeunes femmes qui a découvert le dispositif, un jour d'août dernier, rapporte Ouest-France. Alors qu'elle était aux toilettes après le déjeuner elle a remarqué une étrange, et inhabituelle, lumière bleue au niveau de la brosse. Là, sous du papier, elle a découvert avec stupeur une caméra dissimulée...

Le visionnage des images a permis de rapidement identifier l'espion amateur, et malsain, qui n'était autre que leur collègue masculin fixé par la vidéo en train d'installer le caméscope. Agé de 36 ans, celui-ci a reconnu les faits devant le tribunal, lundi, et détaillé son mode opératoire. "J'avais acheté la caméra depuis quinze jours. Je la plaçais dans les toilettes des femmes, tous les jours, à 13 h, durant la pause. Puis je la récupérai cinquante minutes plus tard".

Que faisait-il de ces images? "Après (les) avoir visionné (...), le soir, je les supprimais. Puis je recommençais le lendemain", a-t-il avoué. Mais pourquoi ce geste? Son conseil a plaidé une histoire "sordide mais triste", arguant que son client aurait eu des sentiments pour l'une de ses collègues et serait marqué par de mauvaises expériences passées avec les femmes.

Quoi qu'il en soit les victimes ressortent "humiliées" de l'affaire. "On mangeait ensemble parfois... Jamais je ne l'aurais imaginé faire ça", a témoigné l'une d'elles.

Le prévenu a été condamné à quatre mois de prison avec sursis et à verser une indemnisation de 500 euros à chacune de ses victimes.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La défense du prévenu a évoqué des mauvaiuses expériences passées avec les femmes pour tenter d'expliquer son geste.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-