Angers: un homme nu entre chez sa voisine et s'immisce dans son lit pendant son sommeil

Angers: un homme nu entre chez sa voisine et s'immisce dans son lit pendant son sommeil

Publié le 09/09/2017 à 11:35 - Mise à jour à 11:40
© JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

A Angers (Maine-et-Loire), une jeune femme de 20 ans s'est fait réveiller dans son sommeil par un individu totalement nu. L'homme de 48 ans s'était immiscé dans son lit avant de lui caresser les seins.

Alors qu'elle était en train de dormir dans son appartement d'Angers (Maine-et-Loire), dans la nuit de mardi 5 à mercredi 6, une jeune femme de 20 ans s'est fait réveiller dans son sommeil par un individu. Selon les informations divulguées par Le Courrier de l'Ouest, l'homme de 48 ans se trouvait nu et a profité que la porte de sa voisine ne soit pas verrouillée pour entrer dans son logement, s'immiscer dans son lit et lui caresser les seins.

Dans un premier temps, la jeune femme a cru qu'il s'agissait de son petit ami. Mais étonnée qu'il soit déjà rentré, elle l'a alors interrogé. Seulement voilà: en se retournant vers celui qui était en train de la caresser, la jeune femme a découvert avec stupeur qu'il s'agissait de son voisin et non de son compagnon. Le quadragénaire a alors rapidement pris la fuite.

En interrogeant la jeune femme, les policiers se sont aperçus que ce n'était pas la première fois qu'elle avait des problèmes avec cet individu. En effet, toujours selon le quotidien, l'homme s'était déjà masturbé quelques mois plus tôt à sa fenêtre, devant elle. Il avait alors expliqué, pour se justifier, qu'il s'agissait de "l'endroit où il captait le mieux les réseaux pour visionner sur son téléphone des sites pornographiques".

Interpellé dans les heures qui ont suivi, l'homme, inconnu des services de police, devra répondre de ses actes devant la justice, début octobre. En parallèle, une expertise psychiatrique a été ordonnée par le tribunal. En attendant son procès, le prévenu devra habiter chez sa mère et se rendre plusieurs fois au commissariat de la préfecture d’Indre-et-Loire pour pointer. Sans grande surprise, "il lui est interdit de paraître à son adresse actuelle à Angers et ‘entrer en contact avec sa voisine", a précisé le journal local cité par LCI. 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'individu a été interpellé peu après.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-