Angoulême: ivre, il tente de faire du karaté pour échapper à une interpellation et tombe tout seul à terre

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Angoulême: ivre, il tente de faire du karaté pour échapper à une interpellation et tombe tout seul à terre

Publié le 08/03/2017 à 12:43 - Mise à jour à 12:49
©Gile Michel/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Dans la nuit de mardi à mercredi, un homme a tenté d'agresser les policiers par le biais de sa maîtrise du karaté. L'alcool aidant, il s'est neutralisé tout seul.

L'alcool joue parfois des tours aux plus véhéments des délinquants. Dans la nuit de de mardi 7 à ce mercredi 8 vers 3h50 du matin, une habitante d'Angoulême, en Charente, est réveillée par des cris au pied de son immeuble. Par sa fenêtre, elle voit un homme visiblement éméché et bien décidé à rester sur place pour se livrer à des vocalises alcoolisés.

Au bout d'un moment, excédée par les hurlements de l'homme, elle décide d'appeler la police, révèle le journal Sud Ouest. Les forces de l'ordre arrivent rapidement pour mettre fin au tapage nocturne. Les policiers tombent alors nez-à nez avec un individu fortement pris de boisson, titubant et bavant sur le trottoir. Devant les injonctions policières de cesser ses bruyants épanchements, l'homme tente alors de s'en prendre aux forces de l'ordre.

Le suspect tente d'effectuer alors une série de gestes de karatékas, en l'occurrence des katas. Seulement, l'alcool semble plus fort que l'entrainement et l'homme fini par chuter lourdement sur le sol sans que personne n'intervienne. Les policiers n'ont alors eu qu'à le menotter pour l'emmener à l'hôpital pour des examens de santé afin de vérifier que le karatéka amateur ne s'était pas blessé tout seul.

Ne présentant aucune blessure, l'homme a été placé en cellule de dégrisement puis en garde à vue. Bien connu des services de police il devrait être poursuivi pour rebellion et violences. Il en sera également quitte pour retourner s'entraîner au dojo. 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Ne présentant aucune blessure, l'homme a été placé en cellule de dégrisement puis en garde à vue.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-