Anus déchiré et scrotum arraché pour le chat, une cagnotte solidaire lancée

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Anus déchiré et scrotum arraché pour le chat, une cagnotte solidaire lancée

Publié le 24/07/2019 à 15:55 - Mise à jour à 16:22
© Vyacheslav OSELEDKO / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Samedi 20, un chat a été retrouvé en sang dans le jardin de sa maison, après avoir été atrocement torturé. Une cagnotte solidaire a été lancée pour financer les soins vétérinaires.

La malheureux animal avait déjà connu un épisode de maltraitance au début de sa vie l’amenant à être placé, mais ce qu’il vient de subir dépasse l’entendement. Un chat de neuf ans a été victime de tortures extrêmes puisqu’une ou plusieurs personnes non identifiées se sont "amusées" à lui introduire des objets dans l’anus avant de lui arracher le scrotum.

Les faits se déroulent dans la ville de Gold Coast, au sud de Birsbane (est de l'Australie), samedi 20. Le malheureux Donkey, neuf ans, est retrouvé par ses propriétaires dans le jardin saignant abondamment des parties. L’animal a été atrocement mutilé.

Le félin est conduit chez le vétérinaire et, selon la presse locale (voir ici), le praticien admettra n’avoir jamais vu autant de cruauté sur une bête. L’animal a l’anus déchiré, les parties intimes arrachées et de graves lésions internes.

Lire aussi - Caen: une chienne victime de zoophilie secourue

La pauvre bête avait déjà été placée chez ses actuelles propriétaires après avoir été l’objet d’acte de torture lors de sa première année d’existence. Huit ans plus tard, le morbide scénario se répète.

Donkey, malgré la gravité de ses blessures a pu être soigné. Ses propriétaires ont lancé une cagnotte en ligne GoFundMe (voir ici, attention les images peuvent choquer) pour financer les actes de chirurgie vétérinaire. Alors que l’objectif espérés était de 2.500 dollars australiens, l’élan de générosité a permis de collecter 2.595 dollars soit environ 1.625 euros.

Voir aussi:

Pédophile, zoophile et voleur de sous-vêtements: il est accusé dans 200 affaires

Le jeune zoophile viole une chèvre, il assure avoir demandé son consentement

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le chat a été atrocement mutilé par son ou ses bourreaux (illustration).

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-