Aquaboulevard de Paris: entre la vie et la mort, la petit fille de 5 ans s'est noyée après avoir échappé à la surveillance de son oncle

Aquaboulevard de Paris: entre la vie et la mort, la petit fille de 5 ans s'est noyée après avoir échappé à la surveillance de son oncle

Publié le 23/02/2017 à 09:49 - Mise à jour à 10:17
©Aquaboulevard
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Alors qu'elle était à l'Aquaboulevard de Paris avec son oncle, une fillette de 5 ans s'est noyée mercredi après-midi. Entre la vie et la mort, l'enfant aurait échappé à la surveillance de l'adulte.

Un nouvel accident s'est produit à l'Aquaboulevard de Paris mercredi 22 dans l'après-midi. Une fillette âgée de 5 ans s'est noyée dans la piscine à vagues vers 17h. Elle s'était rendue au parc aquatique, situé dans le XVe arrondissement de Paris, avec son oncle et l'amie de celui-ci.

D'après un témoin de l'incident, la petite fille n'était pas sous la surveillance des adultes qui l'accompagnaient au moment du drame. C'est un maître nageur qui l'a secourue: il "a plongé, et l'a sorti de l'eau" a indiqué un porte-parole de l'Aquaboulevard, il en a profité pour souligner que dans le parc aquatique "les enfants de moins de 12 ans doivent être impérativement accompagnés d'une personne majeure".

La petite fille en arrêt cardio-respiratoire a ensuite été pris en charge par les pompiers puis amenée à l'hôpital Necker en réanimation. Selon Le Parisienqui cite une source policière, le pronostic vital de l'enfant serait "très engagé".

Une enquête a été ouverte pour comprendre les circonstances de l'accident qui a laissé la fillette entre la vie et la mort. Le commissariat du XVe arrondissement est chargé de l'affaire. Il devra déterminer s'il y a eu un problème de sécurité ou de surveillance.

Ce n'est pas la première fois qu'un drame se produit à l'Aquaboulevard de Paris. En 2003, un petit garçon de 4 ans était mort noyé dans un bassin extérieur sans que personne ne s'en aperçoive. C'est une cliente qui avait donné l'alerte, trop tard, après avoir vu le corps du petit Mohamed au fond de la piscine.

Trois enfants d'une même famille avaient frôlé la mort dans ce même bassin en 2006. Les maîtres-nageurs les avaient secouru à temps.

En 2015, une mère et son fils avaient subi le même sort. Emmenés inconscients à l'hôpital Necke, ils étaient finalement revenus à eux.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La petite fille a été transportée à l'hôpital Necker.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-