Ariège: le médecin recevait ses maîtresses à son cabinet pour des rendez-vous coquins

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Ariège: le médecin recevait ses maîtresses à son cabinet pour des rendez-vous coquins

Publié le 04/01/2018 à 07:25 - Mise à jour à 07:32
©Philippe Huguen/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Un médecin de Foix, dans l'Ariège, a été suspendu par le conseil régional du conseil de l'Ordre des médecins d'Occitanie. Il recevait ses maîtresses dans son cabinet pour des rendez-vous coquins.

La sanction est tombée comme un couperet. La Chambre disciplinaires l'Ordre des médecins d'Occitanie qui a décidé de le suspendre pour six mois, dont trois fermes, un médecin officiant dans l'Ariège, officiant à Foix. En effet, ce généraliste ne recevait pas seulement des malades dans son cabinet mais aussi ses différentes maîtresses pour des rendez-vous coquins.

Il lui est donc reprocher "d'user très régulièrement de sa qualité de médecin et de son cabinet médical à des fins d'activités sexuelles qu'il organise de manière habituelle à partir de sites de rencontres". Aussi, pour lui faire passer l'envie de recommencer, l'homme a également été condamné 1.500 euros d'amende, rapportait Le Parisien, mercredi 3. L'Ordre a estimé que ce comportement était "contraire au principe de moralité". Jugé en septembre dernier, le cabinet du médecin indélicat est fermé depuis le 13 novembre. 

C'est l'épouse du praticien qui a découvert le pot aux roses en découvrant par hasards des échanges explicites et compromettants dans la boîte mail de son mari. Elle l'a ensuite dénoncé à l'Ordre des médecins. Depuis le couple a divorcé.

Lire également: Le médecin "incompétent" et absent  payé pendant 33 ans par l'hôpital de Quimperlé

La chambre régionale des comptes de Bretagne a révélé fin décembre qu'un médecin chef de service a été payé entre 1984 et 2017 par l'hôpital de Quimperlé (Finistère) alors qu'il n'y travaillait plus. Son incompétence et son comportement ne permettaient pas qu'il y officie, mais la direction a continué à le rémunérer pendant plus de 30 ans en vertu de la "solidarité" entre médecins.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un médecin a été suspendu après avoir organisé des rendez-vous coquins dans son cabinet.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-