Ariège: une chatte torturée à mort

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

Ariège: une chatte torturée à mort

Publié le 28/06/2019 à 11:44 - Mise à jour à 11:47
© Mladen ANTONOV / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Une chatte de trois ans et demi prénommée Nala a été retrouvée agonisante par ses maîtres lundi 25 au soir à Pamiers dans l'Ariège. L'animal qui venait d'être torturé avait les pattes et la queue coupées. Un vétérinaire n'a eu d'autre choix que de l'euthanasier.

Vision d'horreur lundi soir dans une petite rue tranquille de la ville de Pamiers, dans l'Ariège. Des cris stridents ont retenti et alerté un couple ainsi que leurs voisins.

Les premiers, propriétaires d'une chatte âgée de trois ans et demi, sont alors sortis de chez eux et ont découvert le corps de leur animal de compagnie mutilé.

Nala, le nom de la chatte, gisait là les pattes et la queue coupées certainement à l'aide d'un objet tranchant. Comble de l'horreur, "son corps a été jeté dans le jardin de (leurs) voisins, les traces de sang l’attestent".

A voir aussi: Un déséquilibré torture son chien à mort et le traîne dans la rue (vidéo)

Ils l'ont alors immédiatement transportée chez un vétérinaire. Mais face à l'animal atrocement torturé, le spécialiste n'a rien pu faire d'autre que de l'euthanasier pour abréger ses souffrances, comme le relate La Dépêche.

"Nala est un animal qui ne se laissait pas approcher", a fait savoir sa maîtresse qui a décidé avec son mari de porter plainte pour sévices graves et actes de cruauté sur un animal domestique apprivoisé. Le couple a aussi contacté la Fondation Brigitte Bardot qui suivra l'affaire.

Le suspect n'a quant à lui pas encore été retrouvé. Il risque deux ans de prison et 30.000 euros d'amende en plus d'une possible interdiction de détention d'animal.

Les maîtres de Nala ont d'ailleurs tenu à alerter les autres propriétaires d'animaux dans leur quartier via une publication Facebook. Ils sont en outre très inquiets pour leurs neuf autres chats.

A lire aussi:

Coachella: recherchée pour avoir jeté sept chiots vivants à la poubelle (vidéo)

Il torture à mort des opossums par pur sadisme et diffuse les images sur Snapchat

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Une chatte a été torturée à mort lundi dans l'Ariège.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-