Arleux: un adolescent de 13 ans en garde à vue pour tentative de viol sur un camarade

Arleux: un adolescent de 13 ans en garde à vue pour tentative de viol sur un camarade

Publié le 03/05/2017 à 08:59 - Mise à jour à 09:01
© Yann COATSALIOU / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Un collégien de 13 ans a été placé en garde à vue à Arleux dans le Nord mardi. Il est soupçonné de tentative de viol sur un camarade du même âge, victime de harcèlement scolaire.

Il doit être présenté à un juge pour enfants ce mercredi 3 après-midi en vue d'une mise en examen. Un adolescent de 13 ans a été placé en garde à vue mardi 2 au matin à la brigade de gendarmerie d’Arleux dans le département du Nord. Il est soupçonné de tentative de viol sur un de ses camarades. Les faits remontent à vendredi 28 et se seraient produits dans le gymnase du collège, qui se situe juste en face de la gendarmerie, selon le quotidien La Voix du Nord.

La victime vivait visiblement dans une spirale infernale de harcèlement scolaire depuis plusieurs semaines, et suivait sa scolarité sous les moqueries, les insultes et les humiliations des autres élèves de son établissement.

Le suspect, qui doit donc être présenté à la justice ce mercredi après-midi, pourrait être placé sous contrôle judiciaire après avoir été déféré. Le parquet de Douai pense cependant à requalifier les faits en agression sexuelle et harcèlement moral. Et non tentative de viol. Mais l'enquête ne devrait en revanche pas s'arrêter là.

Le collégien en garde à vue n'est en effet pas le seul visé par les investigations des gendarmes. Les cas d'autres camarades de classe qui auraient assisté, voire même participé, au harcèlement de la jeune victime font actuellement l'objet d'une surveillance accrue de la part de la gendarmerie, qui pourrait donc aussi les convoquer pour les entendre sur le déroulé exact des faits qui se sont passés vendredi dernier.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les gendarmes ne se focalisent pas uniquement sur ce premier suspect, et examinent la piste d'autres camarades qui auraient participé au harcèlement scolaire de la victime. (illustration)

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-