Armes chimiques: un antidote développé à Marseille

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Armes chimiques: un antidote développé à Marseille

Publié le 13/04/2016 à 20:43 - Mise à jour à 20:50
©Christophe Simon/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Un scientifique de l'université d'Aix-Marseille a développé un spray permettant de sauver les victimes d'armes chimiques. Le produit, qui se présente sous la forme d'un spray, "permet une décontamination facile et rapide en seulement quelques minutes et applicable aussi bien sur les individus que sur les sols ou matériaux".

Un scientifique de l'université d'Aix-Marseille affirme avoir mis au point un procédé novateur pour sauver les victimes d'armes chimiques en venant à bout des agents neurotoxiques, procédé qui, espère-t-il, pourrait être employé en cas d'attaque ou d'attentat.

Le produit se présente sous la forme d'un spray "à base d'enzymes, non toxique et non polluant qui permet une décontamination facile et rapide en seulement quelques minutes et applicable aussi bien sur les individus que sur les sols ou matériaux", a détaillé à l'AFP le professeur Eric Chabrière, de l'unité de recherche sur les maladies infectieuses, tropicales et émergentes de cette université. Le spray "permet aussi de traiter les cheveux et les vêtements, qui sont classiquement problématiques à décontaminer", ajoute-t-il. Il espère pouvoir en équiper rapidement l'armée ou la sécurité civile.

Le cocktail d'enzymes serait efficace contre un grand nombre d'agents neurotoxiques, dont le Vx ou le gaz sarin, mortels à des doses infimes, précise le scientifique, qui explique avoir travaillé avec les militaires de la Direction générale de l'armement (DGA). Jusqu'à présent, les victimes devaient être longuement et minutieusement douchées avec une solution d'eau de Javel.

Interrogée, la DGA a confirmé à l'AFP que l'armée travaillait depuis longtemps, en interne comme en collaboration avec des scientifiques extérieurs, sur la lutte contre les armes chimiques, nucléaires et bactériologiques (NRBC). Les enzymes sont l'un des moyens à l'étude dans le cadre de cette lutte.

La fabrication de ce spray, développé par les chercheurs de la faculté de médecine de Marseille en lien avec une start-up de biotechnologie marseillaise, Gene and Green TK, fondée par le Pr Chabrière, reviendrait à "quelques dizaines d'euros" par litre, et serait techniquement "très simple", affirme le scientifique. Celui-ci explique qu'il travaillait jusqu'à présent sur d'autres enzymes extrêmement résistantes, dégagées notamment par les vapeurs du Vésuve.

Mais après les attentats de novembre 2015, il a voulu mettre au point très rapidement un spray à base d'enzymes plus courantes, même si elles ne peuvent se conserver que quelques mois. "L'idée était de faire quelque chose de simple", pour que, par exemple, "chaque ville ait de quoi décontaminer une station de métro", souligne le chercheur.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le scientifique, qui a développé le spray, espère pouvoir en équiper rapidement l'armée ou la sécurité civile. (image d'illustration)

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-