Arnaud Beltrame: les mairies FN ne pourront pas donner son nom à une rue

Arnaud Beltrame: les mairies FN ne pourront pas donner son nom à une rue

Publié le 18/04/2018 à 16:25 - Mise à jour à 16:34
© Eric CABANIS / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

La famille d'Arnaud Beltrame refuse qu'une rue à son nom soit baptisée par une mairie dirigée par le Front national. Selon "l'Esssor de la gendarmerie", une quarantaine de communes ont décidé de renommer une artère de l'identité du courageux gendarme.

Si une quarantaine de commune ont d'ores-et-déjà décidé de rendre hommage au courage du colonel Arnaud Beltrame en rebaptisant une rue du nom du gendarme héroïque, aucune mairie FN ne sera autorisée à la faire.

Selon l'Esssor de la gendarmerie, la décision a été prise par la famille du militaire "qui n'autorisera pas les collectivités dirigées par le Front National à donner le nom de l’officier de Gendarmerie à une artère".

"Depuis les lois de décentralisation de 1982, la dénomination d’une voie publique relève exclusivement de la compétence des communes. Le conseil municipal doit voter la proposition concernant la dénomination de la rue pour qu’elle soit effective. De toute façon, il revient à la famille du défunt d’autoriser ou non la municipalité concernée à donner le nom d’une rue", précise le mensuel des gendarmes.

Arnaud Beltrame a trouvé la mort au cours de l'attentat de Trèbes perpétré par le djihadiste Radouane Lakdim au cours duquel le courageux gendarme s'était substitué à une femme retenue en otage. 

Lire aussi - "Assaut! Assaut!": Arnaud Beltrame est mort en combattant

En prenant la place d'une caissière, mère d'un petit garçon comme otage, il avait laissé son téléphone allumé pour que ses collègues puissent entendre les échanges entre lui et l’assaillant. Après 3 heures d'un huis-clos que l'on imagine surréaliste avec le terroriste, Arnaud Beltrame avait engagé un ultime corps-à-corps avec ce dernier dans le but de le désarmer, déclenchant l'assaut du GIGN.  Le temps que les gendarmes d'élite neutralisent le terroriste, le colonel a reçu un violent coup de couteau dans la gorge. Grièvement blessé, il succombera dans la nuit.

Le gendarme Beltrame "rejoint aujourd'hui le cortège valeureux des héros qu'il chérissait", a déclaré le chef de l'Etat le 28 mars lors de l'hommage national qui a été rendu à l'officier, assurant que "sa mémoire vivra", "son exemple demeurera". "Par la bravoure d’un seul, entrainant la Nation à sa suite, cette détermination inflexible face au nihilisme barbare convoqua aussitôt dans nos mémoires les hautes figures de Jean Moulin, de Pierre Brossolette, des martyrs du Vercors et des combattants du maquis", a poursuivi le chef de l'Etat.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La famille d'Arnaud Beltrame refuse qu'une rue à son nom soit baptiser par une mairie FN.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-