Arras: une fillette de 2 ans brûlée à la cigarette et au fer à lisser par sa belle-mère

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Arras: une fillette de 2 ans brûlée à la cigarette et au fer à lisser par sa belle-mère

Publié le 06/03/2018 à 10:30 - Mise à jour à 10:43
© JACQUES DEMARTHON / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Une femme de 22 ans a été déférée lundi pour des violences devant le parquet d’Arras. Elle est suspectée d'avoir infligé des brûlures avec des cigarettes et un fer à lisser ainsi que des morsures à l'enfant.

La petite fille a vécu un terrible calvaire des mains de sa belle-mère. Une jeune femme de 22 ans a été déférée lundi 5 au parquet d’Arras dans le cadre d’une enquête ouverte pour des violences sur une fillette de 2 ans. Elle a été laisse libre mais placé sous contrôle judicaire.

Selon la Voix du Nord, la petite victime présentait des stigmates de morsures et de brûlures qui correspondent à l'application de cigarettes allumées et de fer à lisser en fonctionnement sur l'épiderme de la fillette. Les faits se seraient produits alors que le père de l'enfant était parti travailler et que sa belle-mère se trouvait seule avec cette dernière.

Pris en charge par le corps médical, les jours de la petite fille ne sont pas en danger mais elle devra subir plusieurs examens médicaux afin de déterminer la gravité de ses blessures. "Selon le parquet, qui confirme la nature des violences, mais refuse d’en dire davantage sur les circonstances, la suspecte s’est vue remettre une convocation au tribunal correctionnel", précise le quotidien nordiste.

La jeune femme devrait comparaître devant la justice d'ici un mois.

Lire également - Maltraitance infantile en France: deux enfants tués par jour de violences infligées par des adultes

En 2015, plus de 19.000 enfants ont été victimes de maltraitances en France et 79.000 se trouvaient dans une situation de danger. Dans 71% des cas, c'est l'un des deux parents qui est à l'origine des violences contre ces enfants (46% pour le père, 25% pour la mère). Ce taux chute à 9% pour les beaux-parents. Selon une étude menée en 2009, et publiée dans la célèbre revue britannique The Lancet, par Anne Tursz, épidémiologiste à l'Inserm et spécialiste de la maltraitance des enfants, deux enfants succombent chaque jour à des mauvais traitements infligés par des adultes, et donc particulièrement leurs parents.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




En 2015, plus de 19.000 enfants ont été victimes de maltraitances en France et 79.000 se trouvaient dans une situation de danger.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-