Arrestation en Turquie d'un Français soupçonné d'être lié à l'attentat du Nouvel an à Istanbul

Arrestation en Turquie d'un Français soupçonné d'être lié à l'attentat du Nouvel an à Istanbul

Publié le 14/02/2017 à 17:19 - Mise à jour à 17:45
©Murad Sezer/Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Un Franco-Turc soupçonné d'être l'un des planificateurs de l'attentat du Nouvel An revendiqué par le groupe Etat Islamique contre une discothèque d'Istanbul a été interpellé ce mardi dans la capitale économique turque.

Il pourrait s'agir du "planificateur" de l'attentat meurtrier qui a frappé la discothèque Reina d'Istanbul le soir de la Saint-Sylvestre. Un Franco-Turc qui serait lié à l’attentat du Nouvel An, revendiqué par le groupe Etat Islamique, a été interpellé dans la capitale économique turque, a rapporté ce mardi 14 l’agence de presse Dogan.

Le parquet le soupçonne d'être "l'un des planificateurs de l'attaque". En effet, lors son l'interpellation cet homme -dont seules les initiales A.S. sont pour l'instant connues- portait sur lui le contrat de location du logement occupé par l'auteur présumé de l'attaque qui a fait 39 tués, Abdulgadir Masharipov, connu sous la kunya (nom de guerre) d'Abou Mouhamed Horasani.

Il était environ 1h15 (22h15 GMT) du matin dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier lorsque le tireur, déguisé en père Noël a pénètré dans la boîte de nuit après avoir abattu un policier et un civil qui étaient à l’extérieur, avant de s'engouffrer dans l'établissement. Là, il a ouvert le feu avec une arme de type Kalashnikov sur les 700 à 800 personnes réunies pour fêter la nouvelle année. Pour échapper aux rafales mortelles, bon nombre de cibles préfèreront se jeter dans les eaux glacées du Bosphore –la discothèque se trouve sur le détroit– pour sauver leur vie.

Le groupe djihadiste Etat islamique (EI) a revendiqué cette attaque et le tireur présumé, qui a avoué les faits, a été inculpé et écroué samedi 11. Selon les autorités turques, il était en contact direct avec un membre de l'EI à Raqqa, la "capitale" autoproclamée de l'organisation djihadiste dans le nord de la Syrie.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Selon le parquet le soupçonne d'être "l'un des planificateurs de l'attaque".

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-