Arrêt cardiaque et coma après une piqûre de guêpe

Arrêt cardiaque et coma après une piqûre de guêpe

Publié le 20/06/2018 à 12:04 - Mise à jour à 12:10
©FRANK RUMPENHORST/DPA/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Un motard d'une quarantaine d'années, vraisemblablement allergique, a fait un arrêt cardiaque après une piqûre de guêpe mardi à Saint-Etienne. Par chance, plusieurs médecins se trouvaient à proximité. Il a cependant sombré dans le coma après l'intervention des secours.

Un homme 47 ans a sombré dans le coma suite à une piqûre de guêpe, mardi 19 à Saint-Etienne. Il avait fait un arrêt cardiaque, mais a pu être secouru par des passants.

Les faits sont survenus tôt dans la matinée alors que la victime se trouvait à moto, rapporte Le Progrès. Après que l'insecte l'a piqué, il aurait tout juste eu le temps de s'arrêter avant de se sentir mal. Par chance, plusieurs personnes -dont un interne en anesthésie réanimation qui se rendait sur son lieu de travail- se trouvaient à proximité.

Le médecin a procédé à un massage cardiaque tandis qu'un autre passant prévenait les secours. Un autre professionnel de santé qui avait des ampoules d'adrénaline sur lui est également intervenu. Le SAMU a pratiqué une trachéotomie sur place en raison d'un œdème qui empêchait le motard de respirer. Leurs efforts conjugués ont permis de faire repartir le cœur de la victime. Mais malgré les soins prodigués, l'homme a cependant sombré dans le coma.

Lire aussi: Attaque mortelle d'abeilles - une femme succombe à des centaines de piqûres

Tout semble indiqué que ce motard a fait une réaction allergique au venin de guêpe. Les piqûre d'hyménoptères (abeilles, guêpes et frelons notamment) sont en effet bénignes pour les personnes non-allergiques. Il faut compter selon les personnes entre plusieurs dizaines et plusieurs centaines de piqûres de guêpes pour qu'il y ait un risque mortel.

Tous hyménoptères confondus, ce ne sont au plus qu'une dizaine ou une quinzaine de cas mortels qui sont recensés en France chaque année, impliquant principalement des personnes allergiques.

Début juin, une femme de 90 ans avait succombé à l'attaque d'un essaim d'abeilles après avoir été piquée quelque 200 fois.

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'homme a vraisemblablement fait une réaction allergique au venin de guêpe après un piqûre.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-