L'ARS contredit les accusations de Philippe Humbert contre le CHU de Besançon qui attaque en diffamation

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

L'ARS contredit les accusations de Philippe Humbert contre le CHU de Besançon qui attaque en diffamation

Publié le 24/03/2017 à 17:16 - Mise à jour à 17:40
©Humbert Nicolette/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

La direction du CHU de Besançon a annoncé ce vendredi attaquer en diffamation l'ancien chef de son service dermatologie Philippe Humbert. Ce médecin accuse le centre hospitalier de manquements graves envers le patients. Une enquête de l'Agence régionale de Santé juge cependant qu'il n'y a "pas de faits pouvant justifier la gravité des accusations formulées".

"Maltraitances", "graves dérives", vérité "cachée aux patients": les accusations du médecin Philippe Humbert, ancien chef du service de dermatologie du CHU de Besançon, sont lourdes et ont provoqué la réaction ce vendredi 24 du centre hospitalier.

L'affaire devrait se régler devant les tribunaux puisque la direction du CHU a annoncé attaquer le médecin en diffamation. "Cet établissement ne mérite pas qu'on le traîne dans la boue, il est digne de la confiance des patients. Maintenant, ça suffit. Il n'y a pas eu de pratiques non conformes ou de chimiothérapies abusives",  a déclaré la directrice générale de l'établissement Chantal Carroger, citée par France Bleu.

Mardi 21 dans Le Parisien, Philippe Humbert a fait part des plaintes des patients qu'il a reçu, et qui dénonçaient des cas de maltraitance, des renvoies au domicile sans diagnostic ainsi que des propos très directs comme: "vous avez 15% de chances de vous en sortir". Le médecin dermatologue a aussi accusé l'établissement d'avoir privilégié la pratique de chimiothérapie à des interventions chirurgicales pour leur "rémunérations plus importantes".

Mais dès le lendemain, l'Agence régionale de Santé a rendu publique,"au regard du trouble engendré par ces accusations graves et répétées" , les résultats de deux missions d'inspection sur le sujet réalisées en novembre 2015 et septembre 2016.

Elle ne relève "pas de faits pouvant justifier la gravité des accusations formulées publiquement par l’ancien chef de service (Philippe Humbert, NDLR). L’enquête des experts conclut que les défauts dans l’organisation et le fonctionnement des réunions de concertation pluridisciplinaires (RCP) relevés au cours de la précédente mission de novembre 2015 ont été depuis corrigés".

Philippe Humbert n'hésite pas cependant a affirmé que les experts ont "menti", se considérant dans cette affaire comme un "lanceur d'alerte". Il juge que l'ARS n'est pas objective et a "dissimulé l'essentiel".

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Selon Philippe Humbert, l'ARS a "dissimulé l'essentiel" dans son enquête sur le CHU de Besançon.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-