Asnières-sur-Seine: 9.000 euros d'amende pour trois personnes qui ont forcé des bouches à incendie cet été

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 29 août 2017 - 17:47
Image
Avec les fortes chaleurs ont recommencé à jaillir des "geysers" en ville: les pompiers de Paris ont
Crédits
© MARIO TAMA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives
A cause de bouches à incendie ouvertes, le débit d'eau peut être insuffisant pour permettre aux pompiers d'intervenir sur un sinistre.
© MARIO TAMA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives
Plusieurs milliers de bouches à incendies sont ouverts chaque année pendant l'été en France, ce qui peut provoquer des problèmes pour les pompiers. La mairie d'Asnières-sur-Seine a décidé de frapper fort pour mettre fin à ce fléau.

Le phénomène s'appelle le "street-pooling": cette pratique estivale, rigoureusement interdite, qui consiste à se rafraîchir en pleine rue en ouvrant des bouches à incendie, transformées en geyser. Pour lutter contre ce fléau, la municipalité d'Asnières-sur-Seine, dans les Hauts-de-Seine, a décidé de frapper un grand coup. Ainsi, trois personnes viennent d'être sanctionnées d'une amende forfaitaire de 9.000 euros, a indiqué la mairie lundi 28 rapporte BFMTV.

Les trois prévenus avaient forcé l'ouverture de deux bouches à incendie, laissant ainsi s'écouler des milliers de mètres cubes d'eau sur la chaussée, le tout sous les yeux de caméras de vidéosurveillance. La somme demandée correspond à la consommation des 2.000 mètres cubes d'eau gaspillés. "C’est le principe de réparation intégrale du préjudice. Ni plus ni moins. S’ils ne peuvent pas payer, ils peuvent contacter la trésorerie municipale", a fait savoir le cabinet d'avocat qui défend la mairie.

"Ce n'est pas aux contribuables Asniérois de payer les conséquences de ces dégradations", souligne la municipalité d'Asnières qui a pris en 2015 un arrêté sanctionnant le vandalisme de bouches à incendie. 

"Les gamins ne peuvent pas se mouiller ici, le maire n’a qu’à faire un Paris Plage, s’emporte-t-il. S’ils avaient des loisirs, ils ne forceraient pas les bouches incendie! Les punir pour cela, c’est catastrophique", s'est emporté Shakim, un gardien d'immeuble au journal Le Parisien. Et d'ajouter: "9.000 euros? Mais il est complètement fou, ce n’est pas possible".

A cause de bouches à incendie ouvertes, le débit d'eau peut être insuffisant pour permettre aux pompiers d'intervenir sur un sinistre. De plus, le "street-pooling" peut être dangereux à cause de la puissance du jet mais aussi à cause de la proximité de fils électriques. 

À LIRE AUSSI

Image
Des enfants profitent de l'ouverture "sauvage" d'une bouche d'incendie pour se rafraîchir à Pantin p
Ouvertures de bouches d'incendie: le phénomène "devient critique" en région parisienne
Un millier d'ouvertures "sauvages" de bouches incendie ont été recensées à Paris et dans les trois départements de Seine-Saint-Denis, Hauts-de-Seine et Val-de-Marne de...
22 juin 2017 - 19:33
Société

Dessin de la semaine

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de FranceSoir est confirmée.

La newsletter FranceSoir

En vous inscrivant, vous autorisez FranceSoir à vous contacter par e-mail.