Attaque "à caractère terroriste" de militaires au Louvre: les informations principales

Attaque "à caractère terroriste" de militaires au Louvre: les informations principales

Publié le 03/02/2017 à 17:17
©Alain Jocard/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Ce vendredi dans la matinée, un homme a attaqué à l'arme blanche, et aux cris de "Allah Akbar", un groupe de militaires de l'opération "Sentinelle" chargé de la surveillance du Carrousel du Louvre. L'un des soldats a riposté en tirant à plusieurs reprises sur l'assaillant et le blessant grièvement. Il s'agit "visiblement" d'une "attaque à caractère terroriste", a déclaré le Premier ministre Bernard Cazeneuve.

Le spectre d'une attaque "terroriste" a ressurgi en plein Paris: un homme a attaqué ce vendredi 3 à la machette des militaires à l'entrée de la très touristique galerie du Carrousel du Louvre au cri d'"Allah Akbar", avant d'être grièvement blessé par le tir d'un des soldats.

L'identité et les motivations de l'auteur restent à déterminer mais s'il "faut être prudent", il s'agit "visiblement" d'une "attaque à caractère terroriste", a déclaré le Premier ministre Bernard Cazeneuve, en déplacement à Bayeux (Calvados). Le parquet antiterroriste a ouvert une enquête de flagrance pour "tentatives d'assassinats aggravées en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroriste criminelle". "Face à l'agression sauvage qui s'est produite", François Hollande a "salué le courage et la détermination dont ont fait preuve les militaires pour neutraliser l'assaillant" et réaffirmé "la détermination de l’État à agir sans relâche pour défendre la sécurité de nos compatriotes et lutter contre le terrorisme".

Six mois après l'assassinat d'un prêtre le 26 juillet dans une église de Saint-Étienne-du-Rouvray (Seine-Maritime), la dernière attaque à caractère terroriste commise sur le sol français et revendiquée par l'organisation État islamique (EI), c'est le coeur touristique de la capitale qui a été frappé vendredi.

Vers 10H00, dans un escalier qui descend dans la galerie marchande du Carrousel du Louvre qui donne accès au musée le plus fréquenté du monde mais situé en amont des contrôles de sécurité, un homme "armé d'une machette au moins, peut-être d'une deuxième arme" s'est avancé vers quatre militaires de la force Sentinelle en proférant des "menaces" et en criant "Allah Akbar", a déclaré à la presse le préfet de police de Paris Michel Cadot. "Le militaire le plus proche, semble-t-il, a tiré pour se défendre face à l'agression", tirant cinq balles, "blessant sérieusement l'assaillant", notamment au ventre, selon le préfet de police. A la mi-journée, il était au bloc opératoire, son pronostic vital engagé, selon une source proche de l'enquête.

Un militaire, légèrement blessé au cuir chevelu, a, lui, été pris en charge à l'hôpital militaire Percy à Clamart, où il a reçu vers 15H00 la visite des ministres de l'Intérieur et de la Défense. Les soldats attaqués, membres du 1er Régiment de chasseurs parachutistes (1er RCP) de Pamiers, font partie des 3.500 militaires de Sentinelle déployés à Paris.

"J'étais dans les escaliers quand j'ai entendu des coups de feu (...) C'était bizarre, personne ne savait quoi faire, j'ai vu des gens courir, tout le monde était paniqué", raconte Svetlana, une architecte travaillant dans la galerie, qui s'est cachée dans un vestiaire après avoir entendu les tirs.

Plus d'un millier de personnes se trouvant dans le musée ou dans la galerie commerciale ont été confinées durant environ trois heures, le temps que tout danger soit écarté et que les démineurs s'assurent notamment que les deux sacs à dos de l'assaillant ne contiennent pas d'explosifs. "Ils nous ont fouillés à la sortie mais c'était très calme. Ils nous ont d'abord parlé d'un incident et d'une alerte, puis après on nous a expliqué", indique un employé du Louvre sous couvert d'anonymat. "C'est si triste et choquant (...) on ne peut pas les laisser gagner, c'est terrible, horrible", se désole Gillian Simms, une touriste anglaise en visite chez sa fille à Paris.

Depuis les attaques du 7 janvier 2015, les attentats et tentatives se sont multipliées, faisant 238 morts. Les assaillants, pour la plupart téléguidés par le groupe État islamique (EI), ont multiplié les cibles, des lieux de culte (Villejuif en avril 2015, Saint-Étienne-du-Rouvray en juillet 2016) aux attaques contre les policiers ou militaires.

Le 13 juin 2016, un jihadiste se réclamant de l'EI, Larossi Abballa, a ainsi tué un policier et sa compagne dans leur pavillon de Magnanville (Yvelines). L'attaque du Louvre intervient deux ans jour pour jour après l'attaque au couteau de trois militaires en faction devant un centre communautaire juif de Nice, par un homme qui avait été aussitôt arrêté.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un militaire, légèrement blessé au cuir chevelu, a, lui, été pris en charge à l'hôpital militaire Percy à Clamart.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-