Attaque à la prison d'Alençon: 4e attentat lié à l'EI en 1 an en France?

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Attaque à la prison d'Alençon: 4e attentat lié à l'EI en 1 an en France?

Publié le 05/03/2019 à 17:27 - Mise à jour à 17:41
© GUILLAUME SOUVANT / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Michael Chiolo, l'homme actuellement retranché dans l'unité familiale de la prison de Condé-sur-Sarthe avec sa femme, a revendiqué être membre de l'Etat islamique, il a par ailleurs ajouté qu'il ne se rendrait pas. Auparavant en France l'EI a revendiqué l'attentat de Strasbourg, l'attaque au couteau dans le quartier de l'opéra à Paris et l'attentat de Trèbes en 2018.

L'homme retranché dans une unité familiale d'une prison proche d'Alençon ce mardi 5 s'est revendiqué de l'Etat islamique. Il a aussi assuré aux hommes du Raid présents sur place qu'il ne se rendrait pas.

En début de matinée Michael Chiolo, détenu radicalisé de la prison de Condé-sur-Sarthe, a poignardé deux gardiens de l'établissement avec la complicité de sa compagne alors qu'ils étaient dans une unité de vie familiale.

Si les faits à Alençon sont les premiers perpétrés par un suspect se revendiquant de l'EI en 2019, Daesh a revendiqué trois attaques en France en 2018.

A voir aussi: Alerte- Gardiens de prison poignardés au cri de "Allah akbar": une "attaque terroriste"

La première revendication a été faite après les attentats de Trèbes, dans l'Aude. Le 23 mars le terroriste Radouane Lakdim a tué quatre personnes à Carcassonne et au Super U de Trèbes avant d'être lui-même abattu par les forces de l'ordre lors de l'assaut du supermarché.

Le 12 mai suivant Khamzat Azimov, âgé de 29 ans, attaquait des passants au couteau dans le quartier de l'Opéra à Paris. Une personne était décédée et quatre autres blessées avant que l'agresseur soit tué par la police. L'EI avait ensuite revendiqué l'attaque via son agence Amaq.

La dernière revendication en date remonte à attentat du marché de Noël de Strasbourg, perpétré le 11 décembre dernier. Chérif Chekatt avait alors fait feu dans les rues proches du fameux marché de Noël, tuant cinq personnes et en blessant 11 autres. Le terroriste a finalement été abattu par la police après une chasse à l'homme de 48 heures, juste avant que l'Etat islamique ne revendique l'attaque.

Une quatrième attaque a été revendiquée en France en 2018: celle perpétrée par un homme de 36 ans qui a poignardé à mort sa sœur et sa sœur et a blessé gravement une autre personne. Il s'était lui-même revendiqué de l'Etat islamique avant d'être tué par la police. L'EI avait reconnu l'homme comme étant l'un de ses combattants.

Mais comme l'expliquait le ministre de l'Intérieur de l'époque Gérard Collomb l'assaillant était fiché mais avait "un problème psychiatrique qui apparaît important", de quoi douter de la véracité des dires du suspect.

Pour l'heure, Daesh n'a pas revendiqué cette attaque près d'Alençon. Cette dernière, si elle est finalement faite, devra être vérifiée par les services de renseignements français.

A lire aussi:

Attaque dans une prison près d'Alençon: le point à la mi-journée

Prison d'Alençon: la femme du radicalisé a aussi attaqué les gardiens

Qui est Michaël Chiolo, le détenu radicalisé qui a poignardé 2 gardiens à Alençon

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


L'homme retranché dans la prison de Condé-sur-Sarthe s'est revendiqué de l'EI, en 2018 l'organisation terroriste a revendiqué trois attaques en France.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-