Attaque terroriste dans le métro de Londres: un engin explosif "peu sophistiqué" mais qui aurait pu s'avérer meurtrier (vidéo)

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Attaque terroriste dans le métro de Londres: un engin explosif "peu sophistiqué" mais qui aurait pu s'avérer meurtrier (vidéo)

Publié le 15/09/2017 à 12:43 - Mise à jour à 13:54
HO/@RRIGS/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Ce vendredi matin, aux alentours de 8h20, un objet explosif s'est enflammé dans le métro londonien causant la panique mais sans faire de victime. Les autorités considèrent qu'il s'agit d'un acte terroriste, même si la bombe artisanale était rudimentaire.

"Cela ressemble à quelque chose de relativement peu sophistiqué": c'est ainsi que Hamish de Bretton-Gordon décrit au journal britannique le Daily Mail l'engin explosif qui s'est enflammé, mais sans détoner réellement ce vendredi 15 matin dans le métro de Londres aux alentours de 8h20 à la station Parsons Green.

L'engin qui est actuellement entre les mains des experts de la police a été filmé par plusieurs témoins montrant approximativement sa composition. Dans un sac plastique siglé "Lidl", un seau blanc a été placé, d'où ressort un vêtement noir enflammé et des guirlandes électriques pouvant servir de détonateurs.

Selon l'expert cité par le journal, pour qu'une telle bombe puisse causer une explosion, elle a besoin de nitrate d'ammonium pour provoquer une explosion. "Cela ne ressemble pas à un explosif performant comme le TATP utilisé par l'Etat islamique. Ou si c'est le cas, c'est un échec significatif". Une telle bombe –si elle avait fonctionné– aurait cependant pu avoir des conséquences considérables et meurtrières dans un lieu fermé comme le métro, à cause de l'effet de souffle (le "blast") qui fait suite à la déflagration, qui ne s'est donc pas produite ce matin.

Le mode opératoire de la bombe n'est pas sans rappeler ce qui a été découvert en mai au domicile de Zahid Hussain, qui fabriquait une bombe similaire utilisant déjà des guirlandes électriques. L'homme avait visiblement cherché sur Internet la manière de fabriquer une bombe artisanale.

Les experts attendent maintenant de voir si l'acte en question sera revendiqué par un groupe terroriste comme Daech.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


La bombe était rudimentaire et visiblement mal conçue.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-