Terrorisme: au moins sept attentats déjoués en France depuis le 1er janvier

Terrorisme: au moins sept attentats déjoués en France depuis le 1er janvier

Publié le 23/05/2017 à 11:34 - Mise à jour à 11:53
© FRANCOIS GUILLOT / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Alors que l'Angleterre fait face à une seconde terrible attaque terroriste en un mois, la France est également toujours sous le coup de la menace. Depuis le début de l'année, sept attentats ont été déjoués selon les derniers chiffres officiels fournis par les autorités.

Depuis le 1er janvier 2017, la France est confrontée à une perpétuelle menace terroriste. Cela a commencé par l'attaque contre les militaires du Carrousel du Louvre à Paris le 3 février, puis sont survenues en mars les attentats commis contre le FMI et les militaires de l'opération Sentinelle à l'aéroport d'Orly. En avril, un policier de 37 ans -Xavier Jugelé- a été tué par balle dans l'assaut du car de police dans lequel il se trouvait. Le terroriste islamiste Karim Cheurfi avait été abattu par des tirs de riposte.

Mais en plus de ces entreprises terroristes qui ont abouti, le gouvernement a fait état d'au moins sept projets d'attentats, qui ont donc été déjoués.

Une semaine après l'attaque du Louvre, les services antiterroristes ont procédé à Montpellier aux arrestations de deux hommes de 20 et 33 ans, et d'une jeune fille de 16 ans. Des explosifs et des documents de propagande avaient été retrouvés lors de perquisitions. Ils prévoyaient de frapper dans les prochains jours un lieu touristique.

Le 17 février, à Lille, Ismaël Z., un étudiant de 18 ans, a été arrêté avant de mener à son terme son projet d'attentat terroriste. Il a reconnu les faits en garde à vue, assurant vouloir viser le métro lillois et un centre commercial. Il était en contact via les réseaux sociaux avec un homme en Syrie mais aucune cible précise n'avait été définie.

Fin février, trois mineures en lien avec le djihadiste français Rachid Kassim, faisant partie de ce groupe de jeunes filles appelées "les lionnes", ont été stoppées à Creil, dans l'Oise, avant de passer à l'acte. Elles communiquaient avec des terroristes de la zone irako-syrienne via le réseau social Telegram.

Début mars, quatre membres d'une famille ont été incarcérés à Clichy-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis. Du matériel pour fabriquer des explosifs et des gilets pare-balles avaient été retrouvés cité des Bois du Temple en janvier. Un homme fiché S avait été arrêté rapidement. Puis après enquête, les policiers avaient également interpellé deux autres hommes et une femme de cette même famille.

Pendant la campagne présidentielle, trois attentats ont également été déjoués, dont un qui visaient vraisemblablement directement les candidats à Marseille. Deux suspects, Clément Baur et Mahiedine Merabet, ont été arrêtés. Un important arsenal avait été découvert dans l'appartement marseillais loué par Clément Baur: un fusil-mitrailleur, deux armes de poing, des sacs de munition, trois kilos d'explosifs de type TATP, dont une partie prête à l'emploi, et une grenade artisanale.

Dans l'entre-deux-tours, deux autres attentats ont été déjoués. Le 2 mai, cinq suspects, quatre hommes et une femme, ont notamment été interpellés par la DGSI à Bihorel, Roanne et Villeneuve-d'Ascq. A Evreux, un ancien militaire radicalisé a été arrêté le 5 mai, alors qu'il projetait de s'introduire sur la base aérienne. Il portait une tenue de combat avec des insignes prêtant allégeance à Daech.

En 2016, les autorités avaient annoncé que 17 attentats avaient été déjoués sur le sol français. En milieu d'année, le gouvernement avait même déclaré stopper un projet terroriste par mois depuis janvier 2015, le massacre de Charlie Hebdo, le meurtre de la policière de Montrouge et la prise d'otages à l'Hyper Casher porte de Vincennes. 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




En plus des entreprises terroristes qui ont abouti, le gouvernement a fait état d'au moins sept projets d'attentats, qui ont donc été déjoués.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-