Attaques au marteau à Dijon et Chalon-sur-Saône: un adolescent se rend à la police

Attaques au marteau à Dijon et Chalon-sur-Saône: un adolescent se rend à la police

Publié le 29/01/2018 à 12:44 - Mise à jour à 12:51
© PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Un adolescent de 17 ans s'est rendu à la police ce lundi matin. Il s'accuse des attaques au marteau commises à Dijon et Chalon-sur-Saône depuis septembre 2017, perpétrées au nom d'un obscur "comité" au message xénophobe.

La police n'excluait pas la thèse d'un possible "commando" dans la série d'agressions à coups de marteau s'étant déroulé depuis septembre 2017 à Dijon et Chalon-sur-Saône. C'est finalement un adolescent de 17 ans qui s'est rendu ce lundi 29 au matin au commissariat de Chalon-sur-Saône et qui s'accuse d'être l'auteur des agressions, comme le rapporte le journal Le Bien public.

"L'homme au marteau" avait en effet sévi contre deux femmes à Chalon, deux autres personnes dans le quartier universitaire à Dijon en septembre 2017, et enfin commis un braquage vendredi 26 dans une pharmacie de Chalon-sur-Saône.

Les actions étaient revendiquées au nom d'un inconnu "Comité de défense du peuple français", ou d'un "OAS 26 septembre" et les messages revendicatifs contenaient de nombreuses références xénophobes.

Lire aussi: Attaques au marteau: les enquêtes de Dijon et Chalon-sur-Saône regroupées

L'adolescent, dans son dernier message, adressé aux rédactions, la semaine dernière avait annoncé son intention de se rendre. Il demandait qu'une éventuelle perquisition à son domicile se fasse "dans des conditions dignes" autrement dit avec la promesse "de ne rien casser". Selon le journal local, le jeune homme aurait eu une réponse du procureur au cours du week-end.

Le dernier message expliquait aussi que le groupe organisé n'en était pas un. "Je suis seul, j'ai agi seul, sans ordre extérieur. Une fois cela dit on détricote déjà une bonne partie de la supercherie, vous l'admettrez. Même si je pense sincèrement que la police devait déjà s'en douter. Je n'ai aucune conviction nationaliste (ni jihadiste, ni aucune conviction tout court, le débat politique actuel me laisse un peu pantois en vérité), je suis juste fasciné depuis toujours par le monde policier, judiciaire, et par les faits divers" explique le jeune homme.

Sans surprise, après s'être présenté au commissariat, il a été placé en garde à vue.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'adolescent s'est rendu à la police de lundi matin.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-