Attentat de Berlin: les contrôles renforcés à la frontière franco-allemande

Attentat de Berlin: les contrôles renforcés à la frontière franco-allemande

Publié le 21/12/2016 à 17:21 - Mise à jour à 17:27
©Patrick Hertzog/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Suite à l'attentat de Berlin, Bruno Le Roux a demandé aux forces de l'ordre le renforcement des "contrôles à la frontière franco-allemande" et de la sécurité des "sites de grande fréquentation". Le 5 décembre dernier, le ministre de l'Intérieur avait également demandé aux autorités préfectorales "une vigilance exceptionnelle en faveur de l'ensemble des lieux à caractère religieux".

Le ministère de l'Intérieur a demandé aux forces de l'ordre le renforcement des "contrôles à la frontière franco-allemande" et de la sécurité des "sites de grande fréquentation", après l'attentat de Berlin, a-t-on appris ce mercredi 21 de sources proches du dossier. Après l'attaque au camion-bélier, revendiquée par le groupe Etat islamique (EI), qui a fait lundi soir au moins 12 morts et 48 blessés sur l'un des marchés de Noël de Berlin, le ministère de l'Intérieur a envoyé trois télégrammes aux préfets, que l'AFP a pu consulter.

Il est demandé aux préfets de "prendre toute mesure utile pour renforcer sans délai les contrôles à la frontière franco-allemande" mais aussi de "procéder immédiatement à une réévaluation des risques sur l'ensemble des sites de grande fréquentation à l'occasion des fêtes de fin d'année afin d'adapter les dispositifs" déjà mis en place. Instruction leur est également donnée de "prendre toute mesure utile pour renforcer sans délai la sécurisation des marchés de Noël", comme le ministre Bruno Le Roux l'annoncé au soir de l'attentat. Le 5 décembre, le ministre avait également demandé aux autorités préfectorales "une vigilance exceptionnelle en faveur de l'ensemble des lieux à caractère religieux" en raison du "haut degré de la menace".

Au lendemain de l'attentat de Berlin, le gouvernement avait mis en avant mardi sa "vigilance", notamment sur les marchés de Noël, tout en appelant à ne pas céder à une "peur" déjà nourrie par les attaques djihadistes en France. La préfecture de police de Paris a confirmé mercredi "la poursuite du dispositif renforcé de vigilance maximale déjà en place avec des ajustements et des redéploiements en fonction de la sensibilité des lieux".

"En plus des 1.700 militaires engagés quotidiennement dans le cadre de l'opération Sentinelle, plus de 7.500 membres des forces de l'ordre seront mobilisés le 24 et le 25 décembre pour assurer les dispositifs de sécurisation", a détaillé à l'AFP la porte-parole de la préfecture de police Johanna Primevert. Ils seront chargés de veiller sur les 49 marchés de Noël de l'agglomération parisienne, les 240 offices dans les lieux de culte, les sites à grande fréquentation (grands magasins, sites touristiques) mais aussi sur les manifestations sur la voie publique.

"La vigilance est maximale mais la préfecture a renforcé les contacts avec les organisateurs d'événement pour notamment leur renouveler les consignes de sécurité et vérifier que ces mesures ont été mises en place", a affirmé Mme Primevert. Le dispositif de sécurisation, "qui sera adapté chaque jour, vise à concentrer les forces sur la voie publique pour mieux détecter et dissuader", a-t-elle assuré, ajoutant que "la vigilance de chacun est nécessaire".

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Il est demandé aux préfets de "prendre toute mesure utile pour renforcer sans délai les contrôles à la frontière franco-allemande".

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-