Attentat de Nice: début du procès de la policière Sandra Bertin, assignée en diffamation par Bernard Cazeneuve

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

Attentat de Nice: début du procès de la policière Sandra Bertin, assignée en diffamation par Bernard Cazeneuve

Publié le 07/06/2017 à 11:02 - Mise à jour à 11:10
© ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

La policière municipale Sandra Bertin comparaît ce mercredi devant le tribunal correctionnel de Paris pour diffamation après une plainte du ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve. Elle avait expliqué avoir subi des pressions pour modifier son rapport sur le dispositif policier au moment de l'attentat du 14 juillet à Nice.

La policière municipale Sandra Bertin, qui dit avoir subi des pressions pour modifier son rapport sur le dispositif policier en vigueur le soir de l'attentat du 14 juillet 2016 à Nice, est jugée ce mercredi 7 à Paris pour diffamation publique envers un dépositaire de l'autorité publique, et de complicité de diffamation publique envers une administration publique contre Bernard Cazeneuve et la police nationale

La prévenue accuse notamment un "commissaire de police", envoyé selon elle par le ministère de l'Intérieur, et une autre personne ayant dit au téléphone, selon Sandra Bertin, faire partie du cabinet ministériel, de lui avoir demandé "de faire apparaître sur certains endroits des positions de la police nationale" et de rédiger un rapport "modifiable".

"Le lendemain des attentats, le cabinet du ministre de l’Intérieur a envoyé un commissaire au CSU qui m’a mise en ligne avec la Place Beauvau. J’ai alors eu affaire à une personne pressée qui m’a demandé un compte rendu (…) J’ai été harcelée pendant une heure, on m’a ordonné de taper des positions spécifiques de la police nationale que je n’ai pas vues à l’écran", avait-elle expliqué dans les colonnes du JDD.

De son côté, Bernard Cazeneuve avait porté plainte contre la policière pour diffamation envers la police nationale et envers lui-même. Les propos de Sandra Bertin, selon le ministre, qui avait annoncé son intention de porter plainte, portent en effet atteinte à leur "honneur" et à leur "considération".

Le rapport de la jeune femme explique que le camion conduit par Mohamed Lahouaiej Bouhlel, qui avait foncé sur la foule faisant 86 morts et 450 blessés sur la promenade des Anglais, était monté sur le trottoir avant le périmètre piéton, sans "aucune présence policière". Du côté de la police nationale, les forces de l'ordre assurent que le terroriste a voulu éviter un "barrage" de policiers nationaux. 

L'avocat de Sandra Bertin a expliqué que sa cliente allait apporter au procès "la preuve de ce qu'elle dit est vrai". 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Sandra Bertin dit avoir subi des pressions pour modifier son rapport sur le dispositif policier en vigueur le soir de l'attentat du 14 juillet 2016 à Nice.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-