Attentat de Nice: deux nouveaux suspects arrêtés dans le sud de la France

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
Publié le 26 juillet 2016
Mis à jour le 26 juillet 2016
Image
Deux policiers à Paris.
Crédits
©Miguel Medina/AFP
Deux nouveaux individus ont été interpellés et placés en garde en vue dans le cadre de l'enquête sur l'attentat de Nice.
©Miguel Medina/AFP
Deux personnes ont été interpellées lundi dans l'enquête sur l'attentat de Nice et placées en garde à vue. Les enquêteurs cherchent toujours les soutiens possibles de Mohamed Lahouiej Bouhlel.

Deux nouveaux individus ont été placés en garde à vue lundi 25 dans le cadre de l'enquête sur l'attentat de Nice, qui a fait 84 morts et des centaines de blessés le soir du 14 juillet. Une source proche de l'enquête a révélé l'information mardi 26, précisant qu'"ils ont été placés en garde à vue alors que les enquêteurs cherchent à déterminer si le Tunisien Mohamed Lahouaiej Bouhlel a pu bénéficier de soutiens logistiques". BFMTV indique que l'un des deux suspects apparaît sur une photo prise par le tueur devant le camion loué et utilisé le soir du 14 juillet.

Jusqu'ici, cinq personnes de l'entourage du tueur de Nice avaient été arrêtées et longuement interrogées dans les locaux de la Sous-direction antiterroriste (Sdat) à Levallois-Perret, avant d'être mises en examen jeudi dernier. Parmi les suspects, quatre hommes, âgées de 22 à 40 ans et une femme de 42 ans. Depuis, ils ont tous été placés en détention provisoire. L'ex-femme de Mohamed Lahouiaej Bouhlel et un autre homme avaient également été entendus pour être finalement relâchés. Chokri C., Mohamed Oualid G. et Ramzi A. ont été mis en examen pour "complicité d'assassinats en bande organisée en relation avec une entreprise terroriste". Un couple d'albanais, Artan H. et Enkeledja Z., soupçonnés d'avoir fourni le pistolet avec lequel Mohamed Lahouiej Bouhlel a tiré sur des policiers, ont également été mis en examen.

Les cinq mis en examen étaient inconnus des services antiterroristes, à l'instar du tueur, et tous, sauf Ramzi A. avaient un casier judiciaire vierge. 

 

À LIRE AUSSI

Image
Sandra Bertin policière municipale Nice
Attentat de Nice: l'avocat de Sandra Bertin dépose un signalement
La polémique sur le nombre de policiers sur la Promenade des Anglais le 14 juillet et les prétendues pressions exercées par le ministère de l'Intérieur se poursuit lun...
Publié le 25 juillet 2016
Politique
Image
François Hollande en décembre 2015.
Attentat de Nice: "c'est la justice" qui doit établir la vérité, affirme François Hollande
Le chef de l'Etat a réagi à la polémique qui oppose Bernard Cazeneuve à une policière municipale responsable de la vidéosurveillance à Nice. Pour François Hollande, "c...
Publié le 25 juillet 2016
Politique
Image
Christian Estrosi en septembre 2013.
Estrosi somme l'Etat d'arrêter "de faire obstruction à l'éclatement de la vérité" après l'attentat de Nice
L'ancien maire de Nice Christian Estrosi a fait savoir ce lundi matin sur Europe 1 qu'il "n'accepte pas la mise en cause par le ministre de l'Intérieur de l'action des...
Publié le 25 juillet 2016
Politique