Attentat de Nice: Mohamed Lahouaiej Bouhlel semble avoir laissé volontairement des indices

Attentat de Nice: Mohamed Lahouaiej Bouhlel semble avoir laissé volontairement des indices

Publié le 04/10/2016 à 11:53 - Mise à jour à 12:05
©Capture d'écran Twitter
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

L'enquête sur l'attentat de Nice avait déjà révélé la personnalité étonnante de son auteur, Mohamed Lahouaiej Bouhlel. Mais il y a maintenant plus surprenant: il semble avoir voulu laisser des indices précis pour identifier ses complices.

Mohamed Lahouaiej Bouhlel, le tueur de l'attentat de Nice, est décidément une source de surprises pour les enquêteurs, tant sur sa personnalité que sur le nombre d’indices qu’il a laissé sur son chemin. Des indices précis même jusqu’à l’absurde.

C’est le cas notamment avec ce SMS révélé par le quotidien Le Monde que Mohamed Lahouaiej Bouhlel a envoyé à 22h27, quelques minutes seulement avant de débuter sa virée meurtrière sur la Promenade des Anglais. Il y écrit: "Ramzy, je suis passé tout à l’heure au Taxiphone rue Marceau, je t’ai pas trouvé. Je voulais te dire que le pistolet que tu m’as donné avant-hier est très bien. Dis à ton copain qui habite au 7, rue Miollis au 5e étage qu’il nous (en) ramène cinq. Chokri est ses amis sont prêts pour le mois prochain maintenant ils sont chez Walid". Soit dans le même message le nom de trois de ses complices et l’adresse d’un quatrième.

Et que dire également des images retrouvés dans le téléphone du meurtrier, où les enquêteurs ont découvert des clichés d’une feuille avec des noms et des numéros de téléphone (y compris des contacts qui figuraient déjà dans le répertoire du mobile) et des photos de trois hommes (dont deux ont été identifiés comme étant Mohamed Ghraieb et Hamdi Zagar) prises sans doute à leur insu, alors qu’ils sont à proximité du camion.

Les témoignages de l’entourage avaient déjà créé un premier trouble, dessinant une personnalité à l’opposé du standard attendu du l’islamiste prêt à passer à l’acte. Sa femme décrivait ainsi un homme qui "n’est pas croyant, il ne pratique pas du tout, il mange du porc, boit de l’alcool", les enquêteurs ont découvert qu’il était homosexuel. Un homme de 74 ans, Roger B., expliquait, là encore dans le journal Le Monde que Mohamed Lahouaiej Bouhlel "aimait la France, il aimait les Français et détestait les Arabes" ajoutant même une anecdote troublante: "Je me souviens que pour les attentats de Charlie Hebdo, il m’a envoyé un texto qui disait: +Je suis Charlie+".

Si les motivations et le portrait psychologique sont donc encore loin d’être précis, l’instruction en cours envisage sérieusement que la revendication de l’attentat par Daech soit "largement opportuniste". L’attentat de Nice, qui a causé la mort de 86 personnes, avait été revendiqué par l’organisation terroriste qui décrivait son auteur comme étant un "soldat du califat".

 

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'auteur a révélé le nom de plusieurs de ses complices avant de passer à l'acte.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-