Attentat de Nice: pour se reconstruire, deux familles de victimes vont pouvoir visionner les images de l'attaque

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faite un don !

Attentat de Nice: pour se reconstruire, deux familles de victimes vont pouvoir visionner les images de l'attaque

Publié le 27/09/2017 à 14:47 - Mise à jour à 15:06
© ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Plus d'un an après l'attentat de Nice, deux familles de victimes ont obtenu le droit de visionner les images de l'attaque, gardées sous scellés. Le visionnage, dont la date n'est pas encore connue, aura lieu au parquet antiterroriste de Paris.

Ils vont revivre l'horreur. Plus d'un an après l'attentat de Nice, deux familles de victimes ukrainienne et estonienne ont obtenu le droit de visionner les images de l'attaque, gardées sous scellés. Selon les informations rapportées par RTL, toutes les deux ont perdu un fils dans cet attentat mais aucune d'elles n'a encore trouvé la force de se reconstruire.

Par conséquent, et pour aller de l'avant, les parents des deux étudiants ont demandé à voir le moment précis où le camion a fauché leurs enfants. Un droit pour les parties civiles qui peuvent avoir accès à l'intégralité des scellés. Et malgré les mises en garde des magistrats, qui ont tenté de les en dissuader en leur expliquant qu'ils allaient vivre "un choc immense", elles n'ont rien voulu savoir.

 "Je n'ai pas à décider du choix de mes clients. Ils en ont le droit. Ces vidéos font partie intégrante du dossier et leur détermination à les consulter était infaillible", a déclaré à 20Minutes l'avocat des deux familles, Me Samia Maktouf. Et d'ajouter: "Pour eux, c’est une manière d’accompagner leur enfant. Il n’y a absolument rien d’ostentatoire dans leur démarche". Finalement, leur demande a été acceptée et le visionnage, dont la date n'est pas encore connue, aura lieu au parquet antiterroriste de Paris. Le film sera extrait des scellés le temps de la séance. 

Pour rappel, le 14 juillet à Nice (Alpes-Maritimes), un attentat au camion-bélier avait fait 86 morts et de nombreux blessés sur la Promenade des Anglais. Son auteur, Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, avait foncé sur la foule au volant d'un camion de 19 tonnes et avait fait feu sur des policiers avant d'être abattu. Revendiquée par l'Etat islamique, l'attaque avait eu lieu le jour de la fête nationale alors que 30.000 personnes étaient rassemblées pour admirer le feu d'artifice. 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Deux familles de victimes ont demandé à voir les images du moment où le camion a fauché leurs enfants.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-