Attentat de Nice: selon l'IGPN, le nombre de policiers n'était pas "sous-dimensionné"

Attentat de Nice: selon l'IGPN, le nombre de policiers n'était pas "sous-dimensionné"

Publié le 27/07/2016 à 18:10 - Mise à jour à 18:18
©VALERY HACHE / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Un rapport de la "police des polices" affirme mercredi que le dispositif de sécurité lors de l'attentat de Nice le 14 juillet n'était pas "sous-dimensionné". L'opposition locale avait dénoncé des moyens insuffisants et des chiffres travestis. Plusieurs enquêtes restent cependant en cours sur les circonstances exactes et la gestion du drame qui a fait 84 victimes.

Une enquête de l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) montre que le dispositif de sécurité déployé sur la Promenade des Anglais à Nice le soir de l'attentat du 14-juillet "n'était pas sous-dimensionné", a affirmé ce mercredi 27 la responsable de la "police de polices" Marie-France Moneger-Guyomarc'h.

Face aux nombreuses polémiques, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve avait demandé le 21 juillet un rapport à l'IGPN sur ce dispositif de sécurité, qui n'avait pu empêcher Mohamed Lahouaiej Bouhlel de foncer avec un camion dans la foule, tuant 84 personnes et en blessant plus de 300. Les polémiques "sont le fruit d'une mauvaise compréhension et interprétation des informations", a estimé Mme Moneger-Guyomarc'h.

Elle a confirmé le nombre de policiers nationaux (64) et municipaux (42) déployés pour l'occasion, qu'avait annoncé la Préfecture des Alpes-maritimes alors que des représentants de l'opposition de droite affirmaient que les autorités n'avaient pas su sécuriser les lieux. Le président (Les Républicains) de la région Paca, Christian Estrosi, les avait contestés, dénonçant un "mensonge d'Etat".

Dimanche, la chef du service pilotant la vidéosurveillance à la police municipale de Nice, Sandra Bertin, a également affirmé avoir subi des pressions de la place Beauvau pour modifier son rapport sur le dispositif de sécurité le soir du 14 juillet. Deux enquêtes préliminaires ont été ouvertes par la justice après ces accusations: l'une à Nice pour "abus d'autorité", l'autre à Paris pour "diffamation".

En annonçant la remise du rapport un peu plus tôt dans l'après-midi, Bernard Cazeneuve a rappelé que "ce rapport administratif, strictement limité à son objet, ne se substitue ni ne préjuge en rien des conclusions des procédures et enquêtes judiciaires en cours".

Le ministre "souhaite que la Justice puisse poursuivre son travail dans les conditions de sérénité indispensables à l'établissement de l'ensemble des faits".

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Selon le rapport de l'IGPN, 106 policiers nationaux et municipaux étaient déployés sur la Promenade des Anglais le 14 juillet.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-