Attentat de Strasbourg: qui sont les victimes de la fusillade?

Attentat de Strasbourg: qui sont les victimes de la fusillade?

Publié le 12/12/2018 à 16:42 - Mise à jour à 16:52
© PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

L'attentat de Strasbourg a fait au moins deux morts (plus un homme en état de mort cérébral). Les profils des victimes sont maintenant connus.

L'attentat de Strasbourg a fait au moins deux morts, en plus d'une troisième personne dans un état de mort cérébrale comme l'a confirmé le procureur de la République de Paris.

La première des victimes est un Strasbourgeois âgé de 45 ans qui se trouvait au restaurant la Stub, rue du Saumon, en plein centre-ville. Le quadragénaire s'était rendu dans l'établissement pour prendre l'apéritif avec sa femme et sa fille. Après le paiement de la note, les deux femmes sont allés aux toilettes pendant que le père de famille est sorti pour les attendre à l'extérieur. C'est là que l'assaillant a surgi devant lui pour lui tirer une balle dans la tête. Le malheureux était mort avant l'arrivée des secours.

L'ambassade de Thaïlande a confirmé de son côté (voir ici) que l'autre victime était un ressortissant thaïlandais qui visitait Strasbourg en touriste. L'homme se trouvait avec sa compagne lorsqu'il a été abattu. La femme, elle, a pu trouver refuge à l'intérieur d'un restaurant qui a fermé ses portes au moment des coups de feu.

Lire aussi - Attentat de Strasbourg: Cherif C. pourrait déjà être loin

La Grande mosquée Eyyûb Sultan de Strasbourg a elle annoncé (voir ici) que l'un des fidèles régulier était la personne en état de mort cérébrale. Prénommé Kamal et garagiste de métier, il est d'ailleurs présenté comme étant "décéd(é)" par les responsables religieux.

Outre ces trois victimes, le procureur de la République a annoncé que l'attaque avait fait 12 blessés dont six en état d'urgence absolue.

Voir aussi:

Attentat de Strasbourg: qui est Chérif C. le terroriste présumé?

Fusillade à Strasbourg et identification du suspect: pourquoi sa photo n'est pas diffusée

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'attentat de Strasbourg a fait deux morts et une troisième en état de mort cérébrale.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-