Attentat des Champs-Elysées: la commune de Chelles refuse d'inhumer le corps du terroriste

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

Attentat des Champs-Elysées: la commune de Chelles refuse d'inhumer le corps du terroriste

Publié le 02/05/2017 à 07:52 - Mise à jour à 07:54
© Ludovic MARIN / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

La commune de Chelles, où est domiciliée la mère de Karim Cheurfi, a fait savoir qu'elle refusait d'inhumer le corps du terroriste des Champs-Elysées. Ce qui aurait déclenché la colère de son père, Salah Cheurfi, qui a menacé de mort des policiers vendredi.

C'est un refus catégorique. "Si la famille de Karim Cheurfi formule une demande officielle d’inhumation dans le cimetière communal, nous opposerons un refus" a fait savoir par voie de communiqué la commune de Chelles selon une information du journal Le Parisien diffusée lundi 1er mai.

Karim Cheurfi est le terroriste qui a attaqué un car de policiers le jeudi 20 avril sur les Champs-Elysées, tuant l'un d'entre eux -Xavier Jugelé, 36 ans- et en blessant deux autres, ainsi qu'une passante allemande qui travaillait non loin du site de la fusillade. Le terroriste avait ensuite été abattu par des tirs de riposte.

Peu de temps après l'attaque, les enquêteurs s'étaient donc rendus dans la commune de Chelles, au domicile de la mère de Karim Cheurfi, pour procéder à une perquisition. Au lendemain de l'attaque, c'est l'incompréhension qui dominait dans cette commune d'environ 54.000 habitants de Seine-et-Marne, à l'est de Paris.

En colère contre cette décision, le père du terroriste, Salah Cheurfi, 65 ans, avait d'ailleurs menacé de morts des policiers du commissariat de Noisy-le-Grand en Seine-Saint-Denis, vendredi 28 avril au soir. En état d'ébriété, il avait été arrêté puis déféré au tribunal de Bobigny le lendemain, avant d'être présenté au parquet dimanche 30 au matin. Il a été mis en examen pour "menace de mort sur personne dépositaire de l'autorité publique", mais également pour "apologie du terrorisme".

"Nous n‘avons jamais été en contact avec le père de Karim Cheurfi mais bien avec certains de ses proches. Nos services leur ont expliqué que nous ne voulions pas que cette inhumation puisse susciter un trouble à l’ordre public", a insisté l’entourage du maire LR de Chelles, Brice Rabaste.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le domicile de la mère de Karim Cheurfi, situé à Chelles en Seine-et-Marne, avait été perquisitionné peu de temps après l'attentat des Champs-Elysées le jeudi 20 avril.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-