Attentat en Isère: une "vengeance personnelle", selon un expert

Auteur(s)
Pierre Plottu
Publié le 16 septembre 2015 - 16:39
Image
Yassin Salhi et les hommes de la BRI à Saint-Priest.
Crédits
©Emmanuel Foudrot/Reuters
Yassin Shali, 35 ans, est père de trois enfants.
©Emmanuel Foudrot/Reuters
Yassin Salhi, le terroriste qui avait décapité son patron dans une usine de Saint-Quentin-Fallavier (Isère), le 26 juin, aurait agi par "vengeance personnelle". C'est en tout cas ce qu'avance le rapport de l'expert-psychiatre nommé par la justice.

L'attentat n'en serait pas un. Si cette conclusion revient à la justice, c'est en tout cas ce qu'avance le professeur Daniel Zagury qui estime dans son rapport d'expertise psychiatrique que Yassin Salhi aurait d'abord agi "dans un mouvement de vengeance personnelle" lorsqu'il a décapité son patron à Saint-Quentin-Fallavier, le 26 juin dernier. Le document, auquel a pu avoir accès RTL, souligne également "l'explosivité émotionnelle" du suspect, mais tout en le jugeant pleinement responsable de ses actes.

"Son geste serait celui d'un timoré, d'un employé solitaire, susceptible et peu assuré, qui a accumulé les tensions et se sentait humilié par ses supérieurs", détaille le rapport, remettant ainsi en cause la thèse d'une action terroriste islamiste. Le terrible geste de Salhi, 35 ans et père de trois enfants, serait ainsi dû à une "explosivité personnelle" qui s'est manifestée précisément, et brutalement, ce 26 juin.

L'expert n'écarte toutefois pas explicitement les motivations terroristes du tueur de Saint-Quentin-Fallavier. Ainsi, son crime aurait bien été inspiré de la "martyrologie radicale islamiste" et destiné à marquer les esprits, soit la définition d'un attentat. De plus, le professeur Zagury estime que Yassin Salhi a ainsi voulu "laisser de lui une trace perçue comme héroïque", avant de tempérer: "son niveau d'implication dans ce registre terroriste devra être précisé". Le psychiatre réclame aussi des examens psychiatriques complémentaires.

Une chose est toutefois clairement établie dans le rapport: le suspect est pleinement responsable de ses actes. Ne présentant ni anomalie mentale, ni antécédents psychiatriques, Yassin Salhi peut ainsi être jugé, conclu Daniel Zagury.

 

À LIRE AUSSI

Image
Saint Quentin Fallavier Usine Gendarmes
Attentat en Isère: le suspect aurait pris un selfie avec la tête de sa victime
Selon une source proche du dossier, Yassin Salhi, auteur présumé de l'attentat de Saint-Quentin-Fallavier vendredi 26, aurait pris et envoyé un selfie le montrant avec...
28 juin 2015 - 11:30
Société
Image
Yassin Salhi et les hommes de la BRI à Saint-Priest.
Attentat en Isère: Yassin Salhi explique ne pas avoir agi au nom de la religion
Le principal suspect de l'attentat de vendredi 26 en Isère commence à se livrer aux enquêteurs. Yassin Sahli a justifié son acte par des disputes avec son patron et sa...
29 juin 2015 - 15:39
Société
Image
Yassin Salhi entourré des membres de la BRI.
Attentat en Isère: Yassin Salhi a parlé
D'abord réfugié dans le silence, Yassin Sahli aurait commencé à parler aux enquêteurs à propos de l'attentat et du meurtre de vendredi 26. Il aurait avoué le meurtre, ...
28 juin 2015 - 18:52
Société

Dessin de la semaine

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de FranceSoir est confirmée.

La newsletter FranceSoir

En vous inscrivant, vous autorisez FranceSoir à vous contacter par e-mail.