Attentat à Londres: Facebook déclenche son outil d'alerte "Safety check"

Attentat à Londres: Facebook déclenche son outil d'alerte "Safety check"

Publié le 22/03/2017 à 17:41 - Mise à jour à 17:47
© Justin TALLIS / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Peu après l'attaque à caractère terroriste qui a eu lieu à Londres et aurait fait au moins une victime, Facebook a mis en place son "Safety check", l'outil permettant aux utilisateurs vivant dans la zone concernée de rassurer leurs proches.

Suite à l'attaque terroriste de Londres, Facebook a déclenché son outil "Safety check" permettant aux personnes se trouvant dans la zone concernée, à savoir la capitale britannique et plus particulièrement le quartier de Westminster abritant le Parlement britannique.

Facebook a lancé son "Safety Check" en 2014 pour permettre aux membres du réseau social d'indiquer à leur famille ou leurs amis qu'ils sont en sécurité lors d'événements dramatiques. Cette nouvelle fonction a été inspirée par les membres de Facebook qui utilisaient le réseau social pour organiser l'aide aux personnes après des catastrophes telles que les inondations à Chennai, en Inde, à la fin 2015. Il avait notamment été largement utilisé lors des attentats du 13 novembre à Paris.

Par ailleurs, la fonction "Community Help" permet maintenant aux membres du réseau de trouver ou d'offrir de l'aide, par exemple de la nourriture, un abri ou un moyen de transport, pendant une crise.

Ce mercredi après-midi, un policier a été poignardé et un assaillant présumé touché par balles par la police devant le parlement de Westminster à Londres où le quartier a été bouclé, a annoncé le responsable de la Chambre des Communes, David Lidington.

Scotland Yard a annoncé avoir été appelé à environ 15h 40 heure de Paris, 14h40 locales (et GMT) pour un "incident à Westminster Bridge lié à des armes à feu". Selon les médias britanniques, deux personnes étaient étendues par terre devant le Parlement, en plein cœur de Londres. Selon un bilan encore provisoire, un policier aurait été gravement blessé et une femme tuée.

La police a dégagé la foule sur le pont, indiquant que le lieu "n'était pas sûr".

(Retrouvez ici notre direct sur l'attaque de Londres).

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les utilisateurs londoniens de Facebook peuvent rassurer leurs proches via le réseau social.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-